PSG – Saint-Etienne

Choc Zlatan Ibrahimovic / Stephane RUFFIER

 

Saint-Étienne surprend Paris

 

Les stéphanois se sont imposés sur la pelouse du Parc des Princes (2-1), pour le compte de la huitième journée.

Des parisiens nerveux, notamment sur l’exclusion d’Ibrahimovic pour une grosse faute sur Stéphane Ruffier, qui ont été par ailleurs été incapables de faire le jeu et en manque criant d’imagination.

Les stéphanois, emmenés par un Aubameyang auteur d’un but et d’une passe décisive, ont séduit. Appliquant à la lettre les consignes de leur coach, ils ont continuellement mis en difficulté la défense parisienne.

Fin de série pour les parisiens, après 14 matchs sans défaite.

Sept semaines après, Carlo Ancelotti a enfin pu aligner le milieu de terrain, qui avait tant convaincu contre Kiev et Bastia, composé de Chantôme, Verrati et Matuidi.

Mais ce soir, cela n’aura pas suffit. Saint-Étienne, n’a eu que très peu de travail défensivement parlant, et offensivement, ils ont parfaitement joué le coup. Bien placés et solides, ils ont réussi a ne concéder que très peu d’occasion. Et même lorsque sa défense paraissait dépassée, les protégés de Christophe Galtier, pouvaient se reposer sur leur excellent gardien. À la 12 ème minute, Ménez réussit à trouver Ibrahimovic dans la profondeur. Ce dernier, seul dans la surface et légèrement excentré sur la gauche, essaie de placer son ballon sous Ruffier sans succès puisque le gardien stéphanois ne se découvre pas et stoppe de la plus belle des manières la plus belle occasion parisienne du match.

Les stéphanois, emmenés par un Jeremy Clément omniprésent, ont joué d’une parfaite manière. Voyant les parisiens incapables de faire le jeu, ils ont crânement cru en leur chance, passant de plus en plus de temps dans le camp parisien, ils ont eu de nombreuses possibilités notamment sur des centres et des corners. L’occasion la plus dangereuse des verts est arrivée à la 42 ème, sur un coup-franc d’Hamouma, bien boxé par Sirigu.

En première période, sous un soleil couchant et un Parc des Princes comble, les rouges et bleus ont eu beaucoup de difficultés à proposer un jeu convaincant. Les parisiens ont été nonchalants et en manque cruel d’idées, mis en difficulté par un bloc stéphanois positionné très bas et une attaque adverse privilégiant le contre…

Après l’entrée d’Aubameyang, les parisiens ont flanché sur le premier danger adverse. L’attaquant vedette des verts, jouant parfaitement un une-deux avec Lemoine, centre fort devant le but à destination de Brandao. La passe est contrée par Sakho qui pousse le ballon dans son propre but, Sirigu est battu. (54 ème). Un but encaissé au parc, le premier depuis 450 minutes !

Saint Étienne maîtrise et enfonce Paris. Pour preuve, à la suite d’une grossière erreur de Mathieu Bodmer, Alonso, entré en jeu cinq minutes auparavant, se retrouve au côté d’Aubameyang pour un deux contre deux. Il sert d’une passe magnifiquement ajustée son partenaire, qui prend le temps de contrôler et d’ajuster Sirigu (70 ème). Les stéphanois mènent 2-0.

Alors que Matuidi et Verrati sont sortis et que Chantome est touché, le milieu parisien est décomposé. Les attaquants parisiens ne défendent pas et le bloc équipe est coupé en deux. Paris est sonné.

Comble de mal chance, Ibrahimovic, bien lancé, se rend coupable d’une très grosse faute en laissant trainer le pied dans le torse de Ruffier est exclu directement par l’arbitre, Laurent Duhamel. (69ème).

Alors que les stéphanois maîtrisent parfaitement leur fin de match, à 10 contre 11, en faisant tourner le ballon alors que la tension était à son maximum, en raison de décisions arbitrales plus que litigieuses, d’un côté comme de l’autre, Hoarau à la réception d’un coup franc de Pastore, contrôle le ballon de la poitrine pour reprendre de volée de l’extérieur et réduire le score d’un très joli but. (87 ème). 1-2.

Le score ne bougera plus.

Les parisiens auront livré une très faible prestation, dans l’impossibilité de se créer de véritables opportunités ils ne méritaient pas une autre issue ce soir. Une soirée noire avec l’exclusion d’Ibrahimovic, les blessures de Matuidi et Chantome et surtout, leur place de leader qui est en danger, en attendant le choc Bordeaux-Toulouse, demain soir. Les stéphanois, quant à eux, peuvent être satisfaits de leur coup. Ils méritent amplement leur victoire et sont enfin lancés dans leur ascension vers l’Europe.

 

Tom Masson

@MassonTom1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s