Paris-Valence

20130307-181232.jpg

Paris prend la route des quarts.

C’était sans doute un suspense dont le PSG se serait bien passé. Au terme d’un match moyen et pauvre en occasions, les parisiens se sont qualifiés mais sans briller.
Face à des valenciens dominateurs qui auraient pu espérer mieux, le club de la capitale se hisse en quarts de finale de la Ligue des Champions.

Forts de leur match aller convaincant et de leur victoire 2-1 à Mestalla, les parisiens n’ont assurément pas brillé ce soir.
Et quand je dis qu’ils n’ont pas séduits, je pèse mes mots. Le club de la capitale a clairement souffert et s’est fait surprendre par des valenciens quelque peu dominateurs et réalistes.

C’est d’ailleurs sur leur première véritable occasion que les ibériques ont ouvert le score. Au retour des vestiaires, Jonas profitant du seul ballon perdu par Matuidi, a déclenché une frappe – légèrement déviée par Alex – qui est venue tromper un Sirigu impuissant. (0-1, 55ème).

Pourtant, l’arrière garde parisienne, forte d’un Silva assez monstrueux, n’a pas été inquiétée plus que ça. Seuls, un tir croisé de Soldado (15ème), un corner dévié de Costa (21ème) et une frappe de Jonas, sont venus tenir en haleine tout un stade.

Un Parc des Princes digne des grands soirs a porté durant 90 minutes une équipe et un collectif qui a mis 11 minutes pour oublier cette déconvenue. Un sursaut d’orgueil dû, en grande partie, à l’entrée tonitruante de Gameiro (58ème).
Son accélération et sa vitesse ont permis à Lavezzi, en deux temps, à tromper Guaita du genou et ainsi libérer 45 000 personnes. (1-1, 66ème).

Malgré cela, il est clair que les rouges et bleus ne doivent pas leur qualification à leur talent et à leur maîtrise collective du match aller, mais surtout grâce à une motivation incroyable.
Porté par un Matuidi aux trois poumons, le Paris-SG n’aura inquiété la cage de Valence qu’à deux reprises, par l’intermédiaire de Lucas (11ème) et Chantôme (73ème).

C’est peu. Mais face à un adversaire plus tranchant, sans complexe et utilisant les côtés et la profondeur pour tenter d’inscrire un deuxième but synonyme de prolongation, les parisiens ont assuré l’essentiel.

Valence sort la tête haute de ce huitième de finale retour de C1, mais ce soir, ce sont bel et bien les parisiens qui arrivent en quarts. Un stade de la compétition auquel il n’avait pas goûté depuis 18 ans, où la Juventus, le Real Madrid et Dortmund les attendent de pied ferme.
Ça laisse quand même rêveur…

Tom

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s