Tour de France des clubs 2013 : MONTPELLIER

jean-fernandez---louis-nicollin---laurent-nicollin-27-06-2013-entrainement-de-montpellier---20130629100732-4728

C’est une nouvelle ère, un nouveau chapitre pour les plus poétiques que Montpellier s’apprête à écrire. Une révolution totale. Les derniers piliers, les derniers souvenirs, que le fan de foot moyen associait au club montpelliérain, ont maintenant quitté le navire, pour laisser place à un futur plein de surprises.

Et oui, après Giroud l’été dernier, ce sont Bedimo, Belhanda mais surtout René Girard, coach emblématique de cette magnifique épopée, qui ont plié fait leurs valises. L’aventure fut belle et réussie, le jour d’après un peu moins. Alors que la France les attendait au tournant et, pourquoi pas, les voir renverser une seconde fois le « grand PSG », les montpelliérains ont chuté et ont surtout énormément déçu. Une 9ème place assez morose et une fin vraiment triste due (en partie) à une pseudo querelle Nicollin-Girard qui est venue gâcher et enterrer les derniers rêves européens alors que le club était parvenu à remonter à la 6ème place, au soir de la 27ème journée. Girard a donc été poussé vers la sortie par son président tandis que Bedimo s’en est allé du côté de Lyon juste après Belhanda, séduit par le challenge sportif ukrainien de Kiev. (Sourires…)

Rapide revue d’effectif à l’occasion du troisième volet de notre Tour de France des clubs.

Le nouvel entraineur s’appelle donc Jean. Jean Fernandez, qui, après s’être remis de ses déboires nancéiens, a parfaitement adhéré au discours de Nicollin. Très ambitieux, il confiait espérer pouvoir « titiller ceux d’en haut ». Pourtant, les objectifs fixés par Nicollin ont été étrangement revus à la baisse. Deux ans après le titre, le président Loulou table seulement sur une dixième place ! La réponse du nouveau coach est toutefois plus optimiste : « La dixième place ? C’est à peu près la place naturelle du MHSC sur l’échiquier national. Mais je pense que l’on peut faire mieux et titiller ceux d’en haut ».

Côté terrain, pour l’ancien entraineur d’Auxerre, aussi, cette saison semble être synonyme de changement. Finis les systèmes défensifs, place à un milieu à trois beaucoup plus ouvert. Un milieu qui s’articulera certainement avec « Stambouli et Saihi derrière Cabella, ou Stambouli devant la défense et Cabella-Saihi plus haut ». Finalement, l’unique certitude de la future équipe montpelliéraine concerne le milieu de terrain et plus particulièrement un joueur de ce milieu, Remi Cabella. Le jeune corse, qui a finalement accepté de rester un an de plus dans l’Hérault, avec un nouvel entraineur souhaitant lui confier les clefs du jeu, a vu ses responsabilités s’accroitre dans l’effectif depuis le départ des cadres de 2011. Fernandez en a fait « le » joueur qui devra faire oublier Belhanda. Pour l’instant, il a déjà récupéré le numéro 10 de son ancien coéquipier, avant de (peut-être) connaitre sa réussite. La révolution est en marche.

Toutefois, l’arrière-garde héraultaise, ne devrait quant à elle que sensiblement changer. Mis à part Siaka Tiéné, venu remplacer Bedimo, la défense à 4 restera la même.

Devant, rien est encore définitif. Pour l’instant, Fernandez a d’ores et déjà annoncé le départ d’au moins un attaquant. « Herrera ou Charbonnier, un des deux va peut-être quitter le club. Ce sont deux bons attaquants qui n’ont pas fait une bonne saison l’année dernière. Ils ont le même profil, ce sont deux grands gabarits qui jouent avec le ballon dans les pieds. J’aimerais avoir un attaquant qui prenne la profondeur avec plus de vitesse. C’est important d’avoir un bloc compact défensivement. Mais on manque de vitesse sur les contre-attaques dans l’axe ». L’attaquant tant attendu pourrait se nommer Saber Khlifa, si ce dernier parvenait à résoudre ses querelles d’agents, qui empêchent pour l’instant Montpelliérains et hauts-Savoyards de discuter d’un éventuel transfert. Par manque de temps, Montpellier a tout de même avoué que le club se penchait sur d’autres joueurs. Affaire à suivre…

Boucler le mercato rapidement serait donc, à coup-sûr, une excellente chose. En effet, Montpellier se devra d’être prêt le plus tôt possible. Et ce, dès la reprise du championnat qui verra les hérautais recevoir le PSG lors de la 1ère journée puis se déplacer à Monaco la semaine suivante… Entrée en matière difficile ? Pas aux yeux de Fernandez : « Généralement, c’est mieux d’affronter les grosses équipes en premier car elles sont encore en rodage. De notre coté, je n’ai aucun doute, tout le monde sera prêt car la motivation va être naturelle et extraordinaire ». Coach Jeannot y va même de son pronostic : « Paris à La Mosson, dans un stade plein et dans un match très médiatisé, je suis persuadé qu’on peut les tordre ».

Mais attention, Fernandez, comme le président Nicollin (d’où ses ambitions si mesurées), sont conscients que la saison prochaine sera des plus compliquées en raison d’un effectif complètement chamboulé. Pourtant, si l’équipe fait preuve de solidarité et d’envie, tout en bénéficiant d’un Cabella mord de faim et de la nouvelle pointe tant attendue, la saison pourrait être plus réussie que prévu…

Tom Masson.
@MassonTom1

Prochains matches :

9 août : Montpellier-PSG, 1ère journée de Ligue 1

17 août : Monaco-Montpellier 2ème journée de Ligue 1

Possible équipe type :

20130801-113421.jpg

Remerciements @Footballogue pour son coup de pouce et qui nous rappelle jours après jours, que, le FOOT EST UNE SCIENCE.

Demain dans le Quatrième épisode du TdF des clubs : SAINT-ETIENNE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s