Tour de France des clubs 2013 : MONACO

14d67609ccab7c5b95f85b60451a6c48_640x306

Parler de changement d’ère à Monaco deviendrait presque un euphémisme tant la révolution qu’a effectué le dernier champion de Ligue 2 a été totale. Quasiment 150 millions d’euros dépensés dès son retour en première division, le club monégasque a réalisé un grand coup, un très grand coup.

Pour notre sixième volet de notre Tour de France des clubs, partez à la découverte de Monaco et de ses nouvelles stars.

A première vue, Monaco a tout pour réussir. A seconde vue aussi, d’ailleurs. Il suffit juste de lire les noms des nouvelles recrues pour comprendre que le club du Rocher est bel et bien passé dans un autre univers. Falcao par exemple. Cet attaquant colombien, souvent jugé comme une des meilleures pointes du monde, a refusé de s’envoler pour Londres, où Mourinho l’attendait impatiemment du côté de Chelsea, pour ensuite refuser le Real Madrid, privilégiant le projet de l’ASM à deux des plus gros clubs européens. Quoiqu’il en soit, c’est un monstre qui débarque en France. Un finisseur remarquable qui, en deux-trois touches de balles maximum, peut faire la différence. A l’Atletico, Radamel Falcao a tout simplement inscrit 70 buts en 91 matches seulement. Un beau ratio. Le colombien est d’ailleurs parvenu à être (déjà) efficace lors des matches de préparation, et ce dès ses premières minutes jouées avec l’ASM. Un but pour son premier match, puis un doublé lors de la dernière rencontre face à l’équipe B de Tottenham; les éternels insatisfaits sont, eux aussi, sous le charme de l’homme aux 60 millions d’euros.

Mais le mercato de Monaco et de son président russe, Dimitri Rybolovlev, ne s’arrête pas là. Les deux pépites du FC Porto, Moutinho et Rodriguez, ont aussi rejoint la principauté. Vite suivis par Carvalho, Toulalan, Abidal ainsi que par des futurs talents avec Martial, Isimat-Mirin, Fabinho ou encore le jeune défenseur de Gijon, Borja Lopèz. Un sacré coup de maître.

Alors les traditionnelles questions qui accompagnent les marchés estivaux particulièrement fastes des nouveaux riches se posent, également, à Monaco. « La mayonnaise va t-elle prendre, les joueurs sont-ils fait pour jouer ensemble, la cohésion d’équipe et l’envie sera t-elle au rendez-vous ? » C’est toute la complexité de la chose, où seul le temps sera en mesure d’y répondre. Reste qu’après cette préparation, plus précisément à l’issue du match contre Tottenham, les monégasques sont confiants. Eric Abidal déclarait au micro de BeIn Sport après le match que l’équipe « se rapproche du championnat. C’était un match référence. Les automatismes se mettent en place. On a pris deux buts évitables. Ça nous permettra de rectifier les choses pendant la semaine. »

Finalement, c’est l’arrière garde du club monégasque qui inquiète. Si sa prolifique attaque fait déjà des ravages, Monaco a encore de nombreux soucis avec sa défense, à quelques jours de la reprise. Comme le disait Abidal, les deux buts encaissés contre Tottenham (pour ne parler que de ce match) sont extrêmement regrettables. A chaque fois, les défenseurs du rocher ont été pris de vitesse. Pire encore, Isimat-Marin a tout bonnement offert le ballon à Kane sur le premier but. Des petites erreurs qui coutent cher, certes, mais qui peuvent être corrigées d’ici la reprise. Autre point faible de l’équipe, son gardien de but, Subasic. Loin d’être serein dans sa cage, il a réalisé une préparation assez moyenne, comme le prouve les buts encaissés sur les derniers matches. La direction en est d’ailleurs consciente, et ce petit contre-temps pourrait bien contraindre le président du club de la principauté à sortir une nouvelle fois le carnet de chèques.

Pourtant, Monaco cherche un portier depuis quelques temps déjà et c’est loin d’être une nouveauté. Mais à défaut d’occasions, de force de persuasion ou tout simplement d’accord avec les clubs, Monaco n’a, jusqu’à là, pas débauché un nouveau dernier rempart. Rui Patricio, gardien du Sporting Portugal semble partir favori. Mais en cas d’échec des négociations, Monaco pourrait donc se rabattre sur Amelia ou Pegolo, gardiens respectifs du Milan et de Sienne.

Pour l’heure, le club monégasque semble – peut-être pas dès cette année – paré pour lutter avec le Paris Saint-Germain dans la course au titre. Une place sur le podium et une qualification pour la prochaine édition de la Ligue des Champions semble, toutefois, inéluctable. C’est d’ailleurs l’objectif principal de Ranieri qui confiait « vouloir à tout prix accrocher une place pour la C1. »

En tout cas, Monaco suscite l’intérêt et les passions des fans de foot. Un brin de curiosité et d’envie aussi, parfois. Avec son recrutement 5 étoiles et sa préparation assez satisfaisante, la réussite du club la saison prochaine ne fait quasiment aucun doute. Pourtant, le football est parfois étrange, et nous l’a prouvé plus d’une fois. Dernier exemple en date, le PSG lors de sa première année sous commande qatarie. Un cas que Monaco n’aimerait vraiment pas suivre.

Tom Masson.

@MassonTom1

Prochains Matches :

10 août : Bordeaux-Monaco, 1ère journée de Ligue 1

17 août : Monaco-Montpellier, 2ème journée de Ligue 1

Possible équipe type :

20130805-175932.jpg

Remerciements @Footballogue pour son coup de pouce et qui nous rappelle jours après jours, que, le FOOT EST UNE SCIENCE.

Demain dans le Septième épisode du TdF des clubs : LYON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s