Un week-end en Ligue 1 : Tops/Flops de la 25ème journée

20140217-191536.jpg
J’ai aimé
James Rodriguez sur un nuage

Il avait mis quelques temps à retrouver son chemin. Sans doute perdu et déboussolé de se retrouver dans un championnat qu’il ne connaissait pas, James Rodriguez n’était que l’ombre de lui même depuis le début de la saison. Mais depuis la reprise, un James nouveau est né. Déjà quelques temps que sa classe technique et sa vision de jeu m’avait impressionné (rien que son ouverture pour Fabinho contre le PSG est extraordinaire). Ce weekend, sur la pelouse du Sporting de Bastia, le milieu colombien a tout simplement permis, quasi à lui tout seul, à son équipe de glaner trois points au combien précieux de l’île de beauté (2-0). Un coup-franc parfait et une frappe du gauche – au bout d’un raid impressionnant soit dit en passant. Chapeau l’artiste.

 

20140217-191613.jpg
J’ai pas aimé
À quoi joue Rennes ?

Semaines après semaines, je me rends compte combien il doit être difficile psychologiquement de supporter Rennes. Je suis vraiment respectueux de tous ces supporteurs bretons, au soutien sans faille, d’une équipe incompréhensible et déroutante. En fait, les prestations qu’offrent le Stade Rennais sont à y perdre la tête. Je pensais vraiment que la victoire contre Lyon (2-0), il y’a deux semaines, serait synonyme de déclic pour eux. Ajouté à cela les recrues intéressantes qu’à apporté le mercato hivernal et je croyais cette équipe enfin capable de rivaliser pour la quatrième place. Que nenni ! Une déroute à Ajaccio la semaine dernière et toutes les espérances s’effondraient. Chassez le naturel, il revient au galop, dit-on. Samedi soir, les rennais ont longtemps tenu les trois points contre Montpellier. Jusqu’à la 93ème minute et une égalisation – évitable – de Camara. (2-2). Et retour à la case départ.

 

20140217-191712.jpg
La perf
Lyon sur sa lancée

C’est sûrement l’équipe, avec Monaco et Paris, que je prends le plus de plaisir à regarder en terme de qualité de jeu. C’est peut-être aussi l’équipe dont j’attends le plus en cette fin de saison. Contre Ajaccio (3-1), Lyon a confirmé sa séduisante victoire à Nantes le weekend dernier (2-1) et a prouvé que son élimination en Coupe de France contre Lens, jeudi dernier, n’était qu’un accident. Hier, les lyonnais ont fait preuve de maîtrise, de réalisme et surtout d’envie. Le symbole de cette renaissance, je l’appellerais Henri Bedimo. Avec Lacazette et le milieu 3G (Grenier-Gourcuff-Gonalons) dont on parle beaucoup, le latéral gauche est incontestablement un des hommes forts du collectif ces derniers temps. Grâce à son offrande pour Briand, le défenseur camerounais totalise déjà 6 passes décisives depuis le début de l’année et se rapproche, petit à petit, de ses performances montpelliéraines l’année du titre. De bonne augure ?

 

20140217-191642.jpg
Le bide
Le « Dupraz-Time »

C’est une stat que j’ai pu lire ce matin en me levant. Si l’Evian-TG avait conservé le résultat après avoir ouvert le score, il serait aujourd’hui sur le podium, avec une troisième place et un total de … 47 points ! De quoi avoir le goût amer. Hier encore, le collectif evianais a laissé échappé une nouvelle victoire, comme contre Ajaccio il y’a deux semaines (1-1), en encaissant un but à la 93ème contre Lille (2-2). Si le maintien se joue à quelques points en fin de saison, il y’aura sûrement des regrets. Mais Pascal Dupraz le prend avec philosophie en ressortant « fier » d’avoir tenu tête aux dogues. En terme de copies rendues, c’est vrai qu’il y’a de quoi être fier… Mais à 13 journées de la fin il faudrait aussi penser à gagner… Et oui, à Manchester on avait le Fergie Time, à Evian, on a le Dupraz Time !

 

20140217-191742.jpg
Le bonus
Lavillenie s’envole

Ça n’a pas grand chose à voir avec le foot, même lui avoue ne pas être un grand fan de foot (il préfère le rugby et le Stade Clermontois, club qu’il supporte avec ferveurs) mais comment ne pas évoquer l’exploit sue Renaud Lavillenie a réalisé dans le ciel urkranien samedi après-midi. Il a tout simplement effacé le record de Serguei Bubka, vieux de 21 ans, en sautant 6,16 mètres du premier coup. Incroyable ! Bravo l’artiste.

 

Tom Masson.

 

NB: le blog a fêté samedi sa première bougie ! Merci à tous pour votre fidélité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s