Leverkusen-PSG : Paris en démonstration

A l’occasion de son huitième de finale aller de Ligue des Champions, le PSG a été sans pitié sur la pelouse du Bayer Leverkusen (4-0). Une victoire sans détail qui lui offre – quasiment – la route des quarts.
3602985_lev8_640x280

Des semaines que j’attendais ce match, des semaines que j’essayais d’imaginer ce qui pourrait se passer, si Paris allait être capable de faire un coup de maître, ou au contraire, de louper le coche. Je pense qu’il ne m’a pas fallu très longtemps pour avoir réponse à mes interrogations. Enfin 3 minutes, en somme, et l’ouverture du score de Matuidi après un excellent relais avec Ibrahimovic et Verratti. Au terme d’une récupération parfaite dans les pieds Rolfes, le milieu parisien s’appuie sur Verratti qui lance ce dernier dans la profondeur et ajuste Ledo d’un plat du pied imparable. (3ème, 0-1).

Le premier but de Matuidi est un symbole de cette partie. Avec une récupération de balle particulièrement haute, les parisiens ont tout simplement déroulé. Durant tout le match, en première période surtout, le PSG a su imposer et imprimer son style, axé sur une conservation de balle conséquente, et un jeu vers l’avant impressionnant. Résultat, les joueurs de la capitale ont eu le ballon, 64% de possession sur l’ensemble du match (!), et les occasions.

Ce que n’a pas franchement eu le Bayer. Complètement asphyxiés par le pressing parisien ils ont eu le plus grand mal à s’approcher de la cage de Sirigu. À part une frappe dévissée de Kiessling (9ème) ou une frappe de Spahic sans danger (35ème), les allemands n’ont rien pu faire face à la défense des rouges et bleus. Nerveux, impuissants et inoffensifs, les joueurs de Leverkusen vont rapidement s’énerver et commettre de plus en plus de fautes. A l’image d’un Émir Spahic, qu’on aurait presque oublié, mais qui a rapidement retrouvé les mauvaises habitudes qui étaient les siennes en Ligue 1. D’une faute stupide d’antijeu sur Lavezzi, il concède un penalty évitable et permet à Ibrahimovic de doubler la mise (38ème, 0-2 sp).

Décisif sur le premier but, puis buteur, Ibra est lancé. 5 minutes plus tard, c’est le génie du suédois qui va parler. À l’entrée de la surface, sur une remise intelligente de Matuidi, le numéro 10 du PSG déclenche une frappe du gauche impressionnante. Mesuré à 104km/h, ce missile va finir sa course dans la lucarne opposée du portier allemand. Imparable. (42ème, 0-3). Positionné bien plus bas qu’à l’ordinaire, il a profité du placement de Lavezzi en pointe pour décrocher de façon remarquable et s’est amusé, en témoigne ce numéro technique face à trois joueurs allemands (59ème) tout en se montrant particulièrement précieux en relai et en transmission du ballon. On se demandait si Zlatan allait répondre présent, lui à qui les matches de phase finale réussissent si peu (5 buts en 30 matches avant la rencontre), a incontestablement été un des hommes forts du PSG hier soir. Bluffant.

En deuxième période, l’intensité technique et tactique fournie par le PSG lors du premier acte est un peu retombée. Les parisiens ont davantage géré leur avantage en profitant des moindres brèches laissées par les allemands. En profitant aussi de leur naïveté. Spahic, exclu après avoir reçu un deuxième jaune (57ème), ne peut assister que du banc au deuxième chef d’œuvre de la soirée. Entré en lieu et place de Matuidi, Yohan Cabaye, parisien depuis 3 semaines, a profité de cette leçon parisienne pour y aller de son but. Une frappe sèche du plat du pied, à l’entrée de la surface, sur une jolie remise de Lucas. (88ème, 0-4).

Le weekend dernier, j’avais révisionné le huitième aller contre Valence de la saison passée (1-2). Et ce soir, le PSG nous a montré tout l’étendu de ses progrès en seulement un an. Après, reste à savoir si c’est le PSG qui a fait un grand match ou si c’est Leverkusen qui a été mauvais. Je pense qu’il y’a un peu des deux. Les parisiens ont tout simplement su, chacun de leurs côtés, élever leur niveau de jeu jusqu’à rendre transparents leurs homologues allemands. Hier soir, le PSG s’est promené mais a surtout envoyé un message. Le message qu’il faudra compter sur eux cette année…

Tom MASSON 

NB : D’ici demain, je ferai un petit article sur la prestation « tactique » du PSG hier soir.

Une réflexion sur “Leverkusen-PSG : Paris en démonstration

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s