Colombie – Uruguay : Les Colombiens dynamitent la Céleste

A l’issue d’une grande prestation collective, la Colombie a battu une équipe d’Uruguay sans saveur et esseulée sans son buteur vedette, Luis Suarez. Les colombiens rejoignent le Brésil en quarts de finale, qualifié un peu plus tôt dans la soirée, après être venu à bout de valeureux chiliens aux tirs au buts (1-1, 3tab2).

20140629-001920-1160377.jpg

Copyright FIFA

Un être vous manque et tout est dépeuplé, paraît-il. Les uruguayens en ont fait l’amer expérience, ce soir, au moment d’affronter la Colombie en huitièmes de finale de ce mondial brésilien. Sans leur attaquant vedette, Luis Suarez, les joueurs de cette sélection uruguayenne ont rendu une pale et fade copie, sans saveur et particulièrement pauvre. Ils quittent la compétition par la plus petite des portes.

Mais il paraîtrait un peu injuste de réduire la performance de la Colombie à la seule méforme de l’Uruguay ce soir. Brillante dans la transmission et dans son jeu vers l’avant, à l’image de ses prestations en phase de poule, elle a surclassé son adversaire. Et de jolie manière, qui plus est.

Avec deux arrières latéraux très offensifs, un milieu terrain quasiment imprenable et une volonté de faire le jeu, cette équipe semble dégager une folie et une insouciance déconcertante. Le maître à jouer de cet équipe, James Rodriguez, tout juste élu meilleur joueur des phases de poules, à une nouvelle fois fait preuve de classe et de justesse technique incroyable pour mettre son équipe dans le droit chemin.

À la 33ème minute, c’est lui qui est venu décanter et débloquer un match fermé en gratifiant le Marcana et le monde entier d’un chef d’œuvre. Un enchaînement contrôle de la poitrine – reprise instantanée du gauche qui est venu se loger sous la lucarne de Muslera (1-0). Imparable. Pour son 4ème but, il a sûrement inscrit un des plus beaux buts de la compétition. Mais il ne va pas s’arrêter là. En seconde période, il est à la conclusion d’une action collective et d’un jeu en une touche de balle absolument exceptionnel. Sur une remise de Guardado, il inscrit le but du break et pris, par la même occasion, la tête du classement des buteurs. (2-0, 50ème).

En face, l’Uruguay n’aura rien montré. Ou presque. Complètement amorphe en première période, il lui aura fallu attendre la 59ème minute et une frappe de Gonzalez pour cadrer son premier tir (!). Diego Forlan, tout comme Edinson Cavani, invisibles, n’auront pas eu le moindre impact sur une défense colombienne imperméable, suppléé par un David Ospina en grande forme lors du dernier quart d’heure, lorsque son équipe a connu son seul coup de moins bien du match.

Toujours invaincue, la Colombie s’est qualifié pour le premier quart de finale de son histoire, et peut se mettre à rêver. Même sans Falcao, le collectif de cette équipe impressionne de plus en plus et a certainement envoyé un message avec ses 4 victoires de rang. Un message pas des plus optimistes pour leurs futurs adversaires, les hôtes de la compétition. Des brésiliens qui doivent se dire, une nouvelle fois, que leur prochain obstacle sur la route qui doit les mener au graal sûpreme, n’aura rien d’une partie de plaisir. Mais finalement c’est peut-être pas plus mal comme ça

Tom Masson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s