Pays-Bas – Mexique : Les Oranjes reviennent de loin

Menés jusqu’à la 88ème minute, les néerlandais ont fait preuve de ressources inattendues pour renverser la vapeur et prendre la route des quarts (2-1). Le Mexique, longtemps sauvé par un Ochoa encore impérial, quitte la compétition, encore une fois au stade des huitièmes. Rageant.

20140629-201114-72674043.jpg

Copyright FIFA

Sans oser le jeu de mots, on peut toutefois dire sans trop de risques que les Pays-Bas ont eu très très chaud, sous la température accablante de Fortaleza. Tout près de passer à la trape, la meilleure attaque de la phase de poule aura éprouvé les pires difficultés à bousculer une solide équipe mexicaine et un Ochoa encore exceptionnel.

Mais là encore, c’est le genre de petits détails qui font les grandes équipes. Transparente en première période, complètement déboussolée dès les premières minutes par la sortie de son imposant milieu De Jong, elle s’est retrouvée menée au tout début de deuxième acte, de façon on ne peut plus logique.

Giovanni Dos Santos est venu récompenser l’excellente partition des mexicains jusque là, avec une frappe du gauche imparable (1-0, 47ème). Car en première période, ils ont su tirer profit de la chaleur pour se créer les meilleures occasions et mettre à mal leurs adversaires. Herrera, tout d’abord (17ème), mais aussi Salcido (26ème) et cet intenable de Dos Santos (30ème) n’ont pas été très loin d’offrir un score favorable aux siens lors des 45 excellentes premières minutes du Mexique.

Piqués au vif après ce but on ne peut plus logique, les néerlandais ont fini par (enfin) se réveiller. Plus imposants aux milieux, les Oranjes ont remis le pied sur le ballon et monter en bloc, comme ils avaient eu l’habitude de le faire lors du premier tour. Sur leur première occasion, ils sont d’ailleurs tout proches d’égaliser, mais de Vrij voit sa puissante tête buter sur Ochoa (57ème). Déjà lui. Face à Robben (64ème, 75ème), il a encore sorti des arrêts réflexes étonnants et particulièrement spectaculaires.

Malheureusement, ce ne sera que retarder l’échéance. Sur un énième corner, Sneijder reprend de volée et fusille un Ochoa impuissant (1-1, 88ème). Sonnés par ce but – qu’on sentait pourtant venir au fil des minutes – les mexicains vont même subir un dernier coup de grâce après une faute de Marquez – peu évidente – dans la surface. Huntellar, rentré quelques minutes auparavant ne se fait pas prier, et qualifie les Pays-Bas d’un plat du pied maîtrisé (2-1, 90ème+3).

Méconnaissable lors de la majeur partie de ce match, les Pays-Bas ont su réagir pour reprendre leur marche en avant. Si impressionnants en phase de poule, ils ne sont pas passés loin d’une grosse désillusion, c’est indéniable. Mais leur capacité à renverser une situation pourtant bien compliquée aura sûrement des bienfaits remarquables sur leur mental, avant d’aborder la suite. Et sincèrement, je ne sais pas s’ils avaient réellement besoin de ça.

Tom Masson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s