Argentine – Belgique : Les argentins tiennent leur demie

Pour la première fois depuis 24 ans, l’Argentine pourra regoûter aux plaisirs d’une demie finale de Coupe du Monde. Avec sa victoire 1-0 face aux belges, elle rencontrera le vainqueur de Pays-Bas – Costa Rica, mercredi.

 

20140705-195840-71920815.jpg

Copyright FIFA

 

Comme l’Allemagne et le Brésil hier; l’Argentine a ce soir confirmé une tendance qui ne trompe pas : finis les revirements de situations et les buts à gogo; en quarts, c’est le premier qui marque qui s’impose.

Ce soir encore, l’Argentine a assuré le service minimum. Pour la cinquième fois depuis le début du mondial, l’Argentine s’est imposée sur le plus petit des scores pour ressortir victorieuse de cette rencontre. Elle s’est contentée d’un  but aussi rapide que joli d’Higuain sur une volée du droit (1-0, 8ème). Contesté depuis le début du mondial l’attaquant napolitain a parfaitement répondu aux critiques en se montrant efficace et en étant particulièrement précieux dans la conservation.

En plus de retrouver son buteur, l’Argentine a une nouvelle fois pu compter sur un Messi exceptionnel. Toujours aussi précieux dans les phases offensives, le génie argentin s’est également illustré dans l’entrejeu. Avec un peu plus de réussite, notamment sur coup de pieds arrêtés (28èeme, 40ème, 58ème), ou davantage de sans-froid dans le dernier geste face à Courtois (90ème+4), il aurait aussi pu donner un vainqueur à cette rencontre, bien avant le coup de sifflet final.

Car face à l’imprécision de la Céléste, les belges ont commencé à croire à un retour. Passés proches de l’égalisation en toute fin de première MT sur une tête de Mirallas (42ème), ils ont tenté de montrer et de développer un visage beaucoup plus conquérant en deuxième période, en vain. Trop peu disciplinés, ils ont manqué d’application et de concentration pour arracher des prolongations. Si Lukaku, puis Witsel, ont bien eu une énorme occasion au bout des arrêts de jeu, là encore, la clairvoyance et la précision aura fait défaut aux diables rouge (90ème+5).

Présentée comme un véritable outsider avant la compétition, la Belgique sort néanmoins la tête haute de la compétition. Comme leurs voisins français, également éliminés hier; cette équipe réserve encore bien des promesses qu’il reste à exploiter dans un futur proche et peut-être repartir fier de ce mondial brésilien.

La Céleste, quant à elle, retrouve le dernier carré, 24 après sa finale en 1990 face à la RFA. Probablement sans Di Maria, il faudra cette fois se montrer sans pitié et encore plus dominateur pour espérer atteindre le graal suprême. Et même sans briller plus que ça, l’Argentine et son génial Messi, s’y rapprochent quand même à grands pas.

Tom MASSON

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s