Pays-Bas – Costa Rica : Les hollandais ont tremblé

Poussés aux tirs au but par une équipe costaricienne sensationnelle; les Pays-Bas ont eu très chaud au moment de se qualifier pour les demies finales. Victoire 0-0 (4 TAB 3). Ils affronteront l’Argentine, mercredi, pour une place en finale.

 

20140706-012919-5359137.jpg

Copyright FIFA

 

On n’a peut-être pas vécu le plus beau match du mondial, ce soir. Mais en terme de suspense, d’émotions, et de leçons de coaching, cette rencontre gardera – de façon incontestable – sa place dans l’histoire de la Coupe du Monde.

Imcapables de marquer le moindre but pendant 120 minutes, les néerlandais ont vu leur salut arriver du banc. A la 119ème, quand Louis Van Gaal appelle Tim Krul, toute la planète foot s’est sans doute interrogée, parfois avec humour, de la véritable utilité de faire un changement de gardien juste avant une séance de tirs au but. Habituel numéro 2, cantonné à un rôle de simple doublure depuis le début du mondial, le portier de Newcastle a vu son statut se muer en héros national. En sortant deux tentatives sud-américaines, il a offert une qualification particulièrement laborieuse aux siens. Et par la même occasion, dévoilé le génie de son entraineur avec ce coup de poker aussi osé que réussi.

Pourtant, pendant le temps réglementaire, les hommes de Van Gaal ont longtemps pataugé dans leur 3-4-3 habituel. Ils ont été bousculés par la discipline et la coordination adverse et ont surtout buté sur un gardien immensément grand. Devant van Persie et Robben quasi-instantanément (23ème), le gardien costaricien a posé les bases d’un festival qu’il venait tout juste de commencer. Impérial durant toute la rencontre, il a ni plus ni moins dégouté des Oranjes qui ne parvenaient pas à trouver la faille. Que ce soit Depay, d’une frappe lourde (29ème), Sneijder sur coup-fra,c  (38ème); ou devant l’infatigable Robben a de multiples reprises, il a tout sorti. Et quand il paraissait dépassé, son poteau est venu le sauver, à trois reprises (!) sur deux tentatives de Sneijder (82ème, 119ème) et une reprise sauvée de Van Persie (90ème+3).

En face, le Costa Rica s’est contenté de faire le dos rond, souvent, et d’essayer tant bien que mal d’apporter une once de danger sur coup de pieds arrêtés. Impressionnants de solidarité et bouillants de générosité, ils auront été impeccables en défense pour contrer cette équipe néerlandaise. 3 minutes avant la fin, Urena a même eu la balle de match au bout du pied, pour ce qui aurait sonné, sans doute, comme le hold-up du siècle. Malheureusement pour lui, Cillessen a sorti sa seule parade du match (117ème). Celle qu’il fallait.

15 tentatives plus tard, les Pays-Bas arrachaient leur qualification aux pénaltys. Une qualification poussive, oui, mais amplement méritée ne serait-ce que dans la maitrise, mais surtout de par le nombre impressionnant d’occasions de buts. Si le Costa Rica n’est pas passé loin de l’exploit, il quitte la compétition par la (très) grande porte. Ils regarderont de San Jose une demie finale entre argentins et néerlandais, qui s’annonce particulièrement bouillante. Une rencontre où ces derniers devront faire preuve de beaucoup plus de réalisme s’ils veulent réitérer une aussi bonne performance qu’en 2010. Et cette fois, Krul reprendra sa place sur le banc. Jusqu’aux prochains tirs au buts.

 

Tom MASSON

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s