Mon Équipe-Type – Coupe du Monde 2014

Et voilà c’est fini. Avec la victoire de l’Allemagne hier soir, la Coupe du Monde a donc tiré un rideau de 4 ans sur le football mondial. Après ce mois extraordinaire et les 64 matches qui l’accompagnait, je vous propose donc « Mon » Équipe-type, composée des joueurs qui m’ont le plus impressionné et le plus bluffé durant ce mondial brésilien. Voici ma compo :

(Découvrez les TOPS et les FLOPS de la Coupe du monde en cliquant ici)

20140714-181745-65865934.jpg

Réalisé avec sharemytactics.com

 

Manuel Neuer (Allemagne) : Si ce mondial en terre brésilienne s’est avéré être le mondial des gardiens, il n’y a pourtant pas eu trop d’hésitations, au moment de choisir le portier qui garderait les cages de mon équipe. Impressionnant sur sa ligne, il a dégagé une assurance hallucinante lorsqu’il était mis à contribution, se découvrant même des talents de libéros contre l’Algérie. Avec son physique si charismatique, le gardien allemand a assuré à la perfection son rôle de dernier rempart. Ses statistiques parlent pour lui, 86% de tirs arrêtés pour seulement 4 petits buts encaissés. Logiquement désigné meilleur gardien par la FIFA.

Philipp Lahm (Allemagne) : L’indéboulonnable Philipp Lahm. S’il a commencé le mondial au milieu de terrain, il a rapidement retrouvé son poste sur le côté droit de la défense allemande. Beaucoup plus en réussite à son poste de  prédilection, il est ensuite monté crescendo à mesure que la compétition avançait. Toujours aussi remarquable dans la récupération et dans la transmission, il a également apporté le danger grâces à des centres très précis. Au final seulement 3 fautes commises en 7 matches (!) et deux jolies passes décisives.

Mats Hummels (Allemagne) : A seulement 25 ans, le défenseur du Borussia Dortmund n’en finit plus d’impressionner. Pour sa première Coupe du Monde, il s’est montré très précieux au sein de l’arrière garde des champions du monde. Avec son habituelle aisance dans le jeu aérien, il aura apporté défensivement mais aussi offensivement avec deux buts sur coup de pieds arrêtés, contre le Portugal mais surtout contre la France. Globalement serein, il a semblé sûr de ses forces à chacune de ses sorties en témoigne son faible nombre de fautes commises et ses relances toujours très calmes. Impressionnant.

Giancarlo Gonzalez (Costa-Rica) : Si Navas, le gardien infranchissable, a défrayé la chronique grâce à ses performances remarquables, la défense costaricienne a été globalement extraordinaire. Capitaine de cette défense si solidaire, Gonzalez a été le symbole de la compétition si imperméable de cette équipe, confirmée par les deux seuls petits buts encaissés en 5 matches. Sans aucune pression, il m’aura impressionné par sa relance et son sang-froid lors des attaques adverses, notamment contre les Pays-Bas. Je tenais à mettre un costaricien dans cette équipe, j’ai choisi Gonzalez.

Daley Blind (Pays-Bas) : Si les prétendants ne manquaient pas pour postuler sur le côté gauche de ma défense, Dalet Blind m’aura énormément impressionné durant ce mondial. Pas le plus impressionnant ni le plus charismatique des arrières gauche, le néerlandais de l’Ajax a pourtant fait preuve d’une grande sérénité. Sur son côté, il a – quasiment – assuré à merveille ses taches défensives (en témoigne sa prestation face à Messi en demi-finale) mais il a su apporter des brèches offensives lorsqu’il en avait l’occasion. Ses deux merveilles de passes décisives contre l’Espagne en sont le symbole. Un mondial réussi, récompensé par son but contre le Brésil, lors du dernier match.

Javier Mascherano (Argentine) : Incontestablement le meilleur argentin de cette Coupe du Monde. Ce n’était peut-être pas son premier mondial, mais celui-là est sûrement le plus réussi sur un plan personnel. Infatigable dans l’entrejeu, il a porté à bout de bras un milieu argentin qui avait toutes les peines du monde à imposer son style lors de la phase finale. Sa qualité de passe très élevée et sa capacité de récupération lui ont permis de réaliser un mondial aussi réussi. Quand on voit ses différentes prestations durant un mois, on se dit que le replacer en défense serait un terrible gâchis.

Toni Kroos (Allemagne) : Du haut de ses 24 ans, le milieu du Bayern Munich réalisait – lui-aussi – sa première Coupe du Monde. Parfois méconnu par le grand public, il a pourtant réalisé un mondial absolument exceptionnel dans le milieu de Mannschaft. A la récupération, à la relance, dans le changement de rythme, Kroos a été partout. Et même devant le but avec ses 2 buts contre le Brésil et un total de 4 passes décisives. Un mois de compétition grandiose qui lui vaut – déjà – les plus folles rumeurs pour le mercato en cours.

James Rodriguez (Colombie) : Ses larmes à la fin du quart de finale contre le Brésil avaient ému toute la planète. A la baguette d’une équipe colombienne surprenante, James a marqué le mondial brésilien de son empreinte. Meilleur buteur avec 6 réalisations en 5 petites rencontres, le monégasque est devenu le fruit de toutes les convoitises sur le marché des transferts. Si l’on y ajoute sa qualité de passe remarquable et la précision de ses coups de pieds arrêtés, à 23 ans, le jeune milieu colombien a tout pour viser haut.

Arjen Robben (Pays-Bas) : Héros malheureux de l’édition sud-africaine, le dynamiteur de défense néerlandais aura éclaboussé la compétition par sa hargne et ses dribbles si spéciaux dont il a le secret. Il avait commencé la compétition sur les chapeaux de roue face au champion espagnol avec un doublé, il finit son mondial avec 3 buts et 1 passe. Enfin une compétition internationale réussie qui, à une séance de tirs au but près, serait devenue admirable.

Neymar JR (Brésil) : On l’attendait comme LA star de ce mondial, il n’aura pas déçu. Sauveur d’une Seleçao décevante lors de la compétition, il aura ensuite beaucoup manqué à sa sélection après sa blessure contre la Colombie. Sans lui, elle aura par deux fois pris l’eau. Mais la compétition du barcelonais reste réussie, 4 buts et 1 passe. Rendez-vous est pris en 2018, pour, cette fois, aller au bout.

Tomas Muller (Allemagne) : Déjà révélation de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, l’attaquant munichois a cette fois confirmé tous les espoirs placés en lui. 5 réalisations mais un apport encore plus important au sein du collectif allemand. Généreux dans le repli défensif, il s’est également signalé avec 3 passes décisives. A 24 ans, il a déjà inscrit 10 buts en Coupe du Monde. Et à ce rythme là, le nouveau record de Klose risque de tomber bien vite…

 

Banc de touche : Pour aller au bout, il faut un banc de touche suffisamment fourni. J’y place donc les autres joueurs que je n’ai pas pu placer dans ce 11 de départ.

Navas (Costa-Rica) et Ochoa seront mes deux gardiens remplaçants. Aurier (Cote d’Ivoire), Marquez (Mexique), Vlaar (Pays-Bas), Garay (Argentine) et Verthongen (Belgique) en défense. Di Maria (Argentine), Vidal (Chili), ainsi que Schweinsteiger (Allemagne) et Mertens (Belgique) au milieu. Enfin, Messi (Argentine), Sanchez (Chili), Dempsey (Etats-Unis), Schürrle (Allemagne) et Gutierrez (Colombie) seront mes jokers de luxe en attaque.

 

Tom Masson

PS : Dans les prochains jours, de nombreux Debriefs et TOPS/FLOPS de ce mondial brésilien seront à retrouver sur mon blog. Merci pour votre fidélité pendant ces 4 semaines incroyables.

Publicités

16 réflexions sur “Mon Équipe-Type – Coupe du Monde 2014

  1. Théo dit :

    Oui mais je pense que même si il a un peut ramer ces 4 dernières semaines Messi mérite une titularisation . Sinon d’accord pour la compo

  2. Ayrton dit :

    Au lieu de faire un 4-2-1-3, je pense qu’il aurait été mieux de changer le dispositif au milieu en 4-1-2-3 pour permettre à T.Kroos de jouer plus haut et de laisser Mascherano seul devant la défense.
    La défense ne me surprend pas à part la charnière centrale, j’explique: Hummels d’accord, irréprochable toute la compétition dans tous les domaines que ce soit dans les interventions, la relance, le placement, l’anticipation etc… , il est tout simplement parfait, de plus il apporte un réel danger lors des coups de pieds arrêtés (exemple: but contre la France).
    Voilà donc le point sur lequel je ne suis pas d’accord , pour moi Gonzalez devrait être remplacé par Vlaar (c’est pas parcequ’il n’est pas connu), je trouve que le néerlandais est complémentaire avec Hummels, il rajouterait un peu plus de puissance physique et il est très costaud dans les duels que ce soit en un contre un, à l’épaule ou encore dans le jeu aérien.
    Quelque chose m’interpelle également sur le banc, c’est la non-présence de Schürrle, qui est pour moi le meilleur joker offensif qui puisse exister, il termine en quelque sorte le travail de ses coéquipiers par sa fraicheur qui fait des ravages, par exemple contre le Brésil, de plus il est très adroit techniquement et permet la conservation de balle en fin de match aussi bien que la circulation du ballon par son jeu simple, bref un bourreau pour la défense adverse.
    Dernière chose et encore sur la banquette, pour moi Messi ne devrait même pas être sur le banc tant il a été minable quand on avait besoin de lui, il marche sur le terrain, fait très peu d’efforts et demande systématiquement le ballon dans les pieds sans jamais avoir le souci de prendre la profondeur ou il pourrait apporter des solutions par sa vitesse.
    Voilà c’était tout en attendant votre avis sur mes changements.

    • tommasson dit :

      Merci Aryton pour ton commentaire 🙂

      Sache que j’ai beaucoup hésité entre Vlaar et Gonzalez et tu n’es pas le premier à me faire la remarque. Vlaar a réalisé une CDM exceptionnelle, mais j’ai tout simplement eu un coup de coeur pour cette équipe costaricienne et je voulais absolument intégrer un de leurs joueurs. Après Gonzalez a été si solide que j’ai sacrifié Vlaar. Mais dans le fond, les deux méritent autant, on est d’accord.
      Concernant le banc, Schurrle est un simple oubli. Vu ses stats et la fraicheur qu’il apporté à chacune de ses entrées, il mérite amplement d’y être et je l’ai intégré si tôt ce commentaire publié. Messi m’a énormément decu, on est d’accord. Mais en phases de poule il a quand même été ultra décisif, responsable sur 5 des 6 buts argentins. Donc une présence sur le banc me paraissait quand même légitime.
      En tout cas merci pour ton commentaire et merci d’avoir pris le temps de me lire et de répondre avec un argumentaire aussi complet 🙂

      • Achille_cast dit :

        Je suis d’accord avec toi, je l’ai pas trouvé ouf mais puisque les spécialistes l’ont apparement trouvé très bon (cela dis j’ai bien aimé sa première période contre l’Allemagne) …mais je suis un peu chauvin donc j’aurais voulu voir un français dans la liste en réalité 😛

      • Achille_cast dit :

        Révoltant dans l’attitude … Le mec a de la chance qu’on ait pas d’attaquant qui ait le quart de son talent parce que vraiment il donne une image lamentable au niveau de son investissement …

      • tommasson dit :

        On est d’accord… Je pense exactement la même chose ! Après la relève arrive. Peut-être pas assez tôt pour 2016 mais pour 2018 il saute

      • Achille_cast dit :

        Mais y’a qui ?
        Sanogo je le vois pas comme un futur grand.
        Lacazette est trop fragile et puis il est Lyonnais ! 😛
        Et après je vois pas de futur grand numéro 9

      • Achille_cast dit :

        Possible .. J’avoue ne pas assez le connaître pour correctement le juger mais je ne sais pas s’il peut être un futur Thierry Henry par exemple (c’est ce qu’on recherche)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s