Retour d’Henry en Bleu : entre fiction et démagogie

A l’heure où Thierry Henry a officialisé son retour définitif aux vestiaires, les habituelles questions d’usage à chaque fois qu’une légende de ce sport se retire se posent : « Comment rendre hommage à un joueur pour son admirable carrière ? », « Par quels moyens dire au revoir à un des plus grands footballeurs » ou encore « A-t-on suffisamment applaudi cet attaquant au combien talentueux ? ». Inutile de vous faire un dessin, car le cas Henry ne déroge pas à la règle et s’accompagne, sans surprise, d’un bon nombre de questions au combien démagogiques et irritantes. Mais bon, comme c’est Henry, il parait qu’il ne faut rien dire…

.
Thierry Henry

.

Ce débat probablement nécessaire (il parait), ouvre donc le champ des possibles à la préparation d’une fin en apothéose pour Thierry Henry. Une saugrenue idée, lancée par un auditeur de RMC il y’a de ça deux semaines, a pris une certaine consistance au moment d’être reprise dans une double-page de L’Equipe, jusqu’à créer une certaine excitation chez les fans du King Henry. 4 ans après avoir quitté L’Equipe de France, la possibilité de voir le meilleur buteur des bleus fouler la pelouse du Stade de France une ultime fois, lors d’un amical face au Brésil l’année prochaine, n’a laissé personne de marbre. Invité à réagir, Didier Deschamps avait même jugé « indispensable de rendre hommage à Henry » et que « toutes les possibilités devaient être étudiées », c’est dire…

Pour autant, si une grosse majorité de supporters des bleus a l’air plutôt (très) enthousiaste à l’idée de rappeler Henry à Clairefontaine, je suis, au contraire, plutôt sceptique. Certains ont l’air d’avoir la mémoire courte (ou sélective, c’est selon). Il paraîtrait quand même très malhonnête d’oublier le traitement réservé à Henry lors de ses dernières sorties en Bleus. Il fut sifflé, beaucoup (et même pour l’évènement de sa 100ème sélection), mais surtout victime d’un déferlement médiatique monstre, après la « main de la honte » lors des barrages pour la CDM 2010 contre l’Irlande. Victime des pires attaques, on lui aura collé sans aucun scrupule l’image d’un tricheur alors que son geste nous envoyait en Afrique du Sud pour disputer le mondial, rappelons-le ! Hué, décrié, pointé du doigt pour ses performances moroses jusqu’au cataclysme sud-africain, Henry a quitté les bleus par la petite porte. Et s’il est aujourd’hui question de le rappeler et de lui consacrer le match de préparation face aux brésiliens, il serait quand même ingénieux de s’interroger sur la solidité de certains aspects.

 

Variété Club de France

 

L’option – au semblant pourtant anodin – de sélectionner Henry pour un ultime match amical a donc pris une consistance et une ampleur quasi-nationale. Et c’est un peu ce qui me dérange. Existe-t-il un comportement plus démagogique que de vouloir célébrer un joueur, humilié, par nos soins, sur la place publique ? Si ce n’est pas pour rendre notre conscience meilleure, quel est l’intérêt d’une telle proposition ? Il n’est secret pour personne que l’ancien Gunner a particulièrement mal vécu le désamour du public français, surtout après lui avoir apporté tant de succès et d’émotions, et même si sa carrière, son palmarès et son apport en bleus font l’unanimité, je m’interroge seulement sur le bien-fondé de cette proposition, après avoir vu des personnes si injustes au moment de lui dire au revoir. Et puis en se mettant à sa place, pas sûr qu’Henry souhaite communier avec les mêmes personnes qui le sifflaient 4 ans auparavant, mais ce n’est pas encore la question.

Puis un autre problème se pose : offrir un match amical à Henry, pourquoi pas. Mais pourquoi Henry plus qu’un autre ? Depuis quand l’Equipe de France a des vertus d’hommage envers ses anciens joueurs ? Je ne me rappelle pas avoir vu Platini, Papin ou même Zidane, revenir pour disputer une rencontre amicale et faire leurs adieux à la sélection. En plus d’être complètement hors-contexte (4 ans et demi après la fin d’une carrière internationale, ça commence à faire long non ?), quels sont les critères retenus par cette proposition pour célébrer un joueur plutôt qu’un autre ? Dans la même lignée, si on convoque Henry le 26 mars prochain, un joueur comme Trézeguet n’aurait-il pas le droit de faire partie du voyage ? Appeler Henry lancerait pour de bon un véritable débat d’égalité avec les autres anciens-bleus, et pas sûr que ce soit ce genre de polémiques qui permettra à l’EDF de briller à l’Euro.

Car oui, n’oublions pas que l’Equipe de France a un Championnat d’Europe à préparer. Faire jouer Henry au sein d’une équipe en pleine construction serait une aberration totale. Chaque secteur de jeu se doit de se perfectionner, histoire d’en tirer le meilleur et d’affuter les automatismes entre joueurs. Et à un an de l’Euro, si cette rencontre amicale est le moyen pour DD de faire tourner, alors autant laisser un jeune joueur faire ses preuves et envoyer un message au sélectionneur. Offrir une place à Titi serait lui faire un pont d’or injuste et enverrait surtout un message sacrément pessimiste au mec qui se bat toute une saison durant pour gagner sa place en équipe nationale.

A 18 mois de l’Euro, cette sélection n’aura pas vocation à rendre hommage à Henry. Si la question de fêter une dernière fois cette légende française ne se pose pas, elle le concerne lui et uniquement lui. La tenue d’un match amical ne doit pas avoir comme objectif de se transformer en soirée de gala ou en un jubilé improvisé. Alors oui, Thierry Henry est certainement entré au panthéon du sport français en raccrochant ses crampons de manière définitive, et oui, il nous sera indispensable de le célébrer une dernière fois. Mais s’il veut reporter le maillot bleu un jour, ce sera celui du Variété Club de France.

 

Tom Masson

4 réflexions sur “Retour d’Henry en Bleu : entre fiction et démagogie

  1. Akal dit :

    Totalement d’accord avec la première partie de l’article, cependant beaucoup moins avec la deuxième. Zidane a arrêté sa carrière avec un match de l’équipe de France (hommage rendu en somme), Platini s’est arrêté peu de temps après son dernier match avec l’EDF, même si Papin méritait lui aussi un hommage. Enfin avec Thierry Henry, on parle quand même du recordman de buts en EDF, du 3ème joueur le plus sélectionné, mais aussi du seul et unique joueur français à avoir participé à 4 Coupes du MOnde …

    • tommasson dit :

      Merci beaucoup pour ta lecture 🙂
      Pour te répondre, loin de moi l’idée de comparer Henry avec Platini, Papin ou Zizou. Même si les circonstances sont un peu différentes, aucun hommage de la sorte n’a été rendu à Platini, Papin ou ZZ. C’est pour ça que je m’interrogeais…

      Enfin, je ne remets pas en question la carrière d’Henry et la légitimité de lui rendre hommage, mais simplement de comprendre pourquoi lui consacrer une rencontre officielle

      • Akal dit :

        OK. j’avais pas compris ainsi. C’est vrai que aucun hommage n’a été rendu dans ce genre. Je trouverais ça intéressant de réunir avant un match de l’EDF pour donner le coup d’envoi fictif les grands justement Fontaine, Papin, Platini, Zidane et Henry … (voire Kopa). très bon article, j’avais oublié de le préciser à la toute fin 😛

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s