Édito : Légendes à jamais

On aura pourtant tous eu plus ou moins de temps pour s’y faire, pour tenter de s’y préparer, histoire d’anticiper et d’imaginer ce à qui allait maintenant devenir réalité, mais tout ceci reste encore aujourd’hui bien difficile à accepter. Car une chose est sûre, l’exercice 2015/2016 marquera assurément l’écriture d’une nouvelle page dans l’histoire du football moderne. Remplie d’émotions et de nostalgie. Gerrard LAG

C’est la vague à l’âme que les supporters des Reds ont retrouvé leurs joueurs au moment la reprise de l’entraînement, la semaine dernière. Une reprise sans leur capitaine emblématique, Steven Gerrard, qui, pour la première fois depuis 17 ans n’était pas de la partie puisqu’il se trouvait sur la côte Ouest des USA, à quelques heures de sa grande première avec les Los Angeles Galaxy. De même, la situation sera quelques peu similaire à celle que connaîtront les catalans, demain, au moment du lancement de leur saison, délaissés de Xavi, qui aura quant à lui fait les beaux jours du Barça pendant près de 20 ans.

Un petit pincement au coeur, quand même il faut le dire, de voir de pareilles légendes quitter définitivement le football européen de haut niveau et leur club de toujours, surtout quand on sait qu’ils auraient sûrement pu encore apporter, ici, chez eux, ou là, ailleurs… C’est d’ailleurs l’option qu’a choisi Iker Casillas, dont le nom et l’image sonnaient de cloche depuis 16 ans avec celui du Real Madrid. Mais l’attitude des dirigeants madrilènes avec le portier champion du monde n’est pas exempt de tout reproche loin de là, et la sortie de « San Iker » s’avère terriblement indigne de ce joueur et de son statut, rajoutant encore un peu plus de tristesse et de mélancolie à une fin qu’on aurait cru impensable il y a quelques années… Quoiqu’il en soit, Casillas connaîtra lui aussi un nouveau club en signant du côté de Porto et ce, même si sa mère a maladroitement qualifié le club portugais « de club de seconde zone ».

Reste que ces départs marquants, accompagnés de départs et d’hommages souvent clivants et parfois différents marquent néanmoins assurément la fin d’une ère. Loin de moi l’envie de faire de ce papier un fouilli à statistiques mais très franchement comment rester insensible face à de tels départs ? Xavi, 767 matches toutes compétitions avec ainsi que huit Ligas, trois Ligues des champions; Gerrard, 700 matches (dont une LDC et une glissade qui coute ses espoirs de Champion d’Angleterre) et Casillas, 725 matches et une dizaine de trophées avec les gants du Real, auront presque tout connu, d’une manière ou d’une autre.

Et font aujourd’hui d’eux de vrais monuments, des stars éternelles de notre sport qui quittent leur club de toujours pour un ultime challenge mais qui resteront, quoi qu’il arrive, des modèles et des exemples à suivre. Car de pareils cas de fidélité envers un club sont aujourd’hui une espèce en danger, dont Gerrard, Xavi et Casillas font à coup sûr office de superbes ambassadeurs.

    Xavi Al SAADAlors oui, la nostalgie sera peut-être présente jusqu’au début des championnats, histoire de faire face aux « premiers matches sans eux » et de découvrir ce à quoi ressemblent leurs nouvelles vies, puis petit à petit, le souvenir de chacun d’eux deviendra moins intense jusqu’à permettre aux futurs successeurs de profiter des lignes tracées par ces modèles afin d’écrire, à leur tour, leurs propres histoires. Puisque de toute façon, tout le monde doit bien partir un jour (pas forcément en premier…), encore plus dans le football.

Mais telle semble aujourd’hui être la fin toujours plus inexorable de ces légendes en fin de carrière qui optent pour le choix de s’envoler vers d’autres cieux, ceux d’une retraite tranquille et dorée qui devraient leur permettre sans aucun doute d’achever paisiblement un travail de transmission gigantesque avec ce sport. Et pour ça, bon vent… Et sûrement à très vite.

Tom MASSON 

@MassonTom1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s