Monaco : Et le football dans tout ça ?

Alors que le marché estival se clôturera pour de bon d’ici quelques heures, les derniers fantasmes, les dernières transactions risquent bien de placer une fois de plus le club monégasque au centre des attentions. Comme depuis le début de l’été, finalement. Mais hier soir, après la défaite de Monaco face au PSG (0-3), et le départ annoncé de Martial à Manchester pour 80 millions d’euros (!), il serait peut-être temps de reconsidérer le football comme une réelle priorité, après un mercato on ne peut plus déconcertant qui anéantit de façon quasi-certaine les espoirs de chatouiller le Champion de France en titre cette saison.

Les-recrues-de-lAs-Monaco-2015

Tout l’été, nombreux ont dû être les fans de foot, moi le premier je vous l’accorde, à attendre le retour des championnats européens en parvenant avec plus ou moins de difficultés à diriger la meilleure équipe possible sur FIFA. Mais cette fois, c’est Dmitri Rybolovlev, le président de Monaco, qui a semblé être à la tête d’une nouvelle carrière, où refondre une équipe de A à Z devenait distrayant, excitant et surtout très avantageux financièrement parlant. Oui, le mercato de l’ASM nous aura permis d’échapper à la monotonie du mois de juillet, grâce à une gestion des transferts digne des meilleurs joueurs de Football Mercato, mais si l’on met un instant de côté l’euphorie des ventes à 7 chiffres et les arrivées de plus d’une dizaine de nouveaux joueurs sur le rocher, essayons de nous poser nous une question peut-être désarçonnante : « et le foot dans tout ça ?« 

Un changement de stratégie clair

Le 9 juillet 2013, Radamel Falcao déclarait ces quelques mots à son arrivée sur le Rocher : « Je suis ravi de faire partie de ce projet. Nous voulons amener Monaco au top du foot européen, nous avons de grands joueurs, une grande envie et beaucoup d’ambition. Nous voulons construire une équipe forte et unie, avec la volonté de briller et de gagner beaucoup de trophées« . Sauf qu’en deux ans, en témoigne la campagne publicitaire du maillot monégasque menée par Nike avant l’exercice 2014/2015, Falcao et les autres sont partis et l’ASM aura transformé deux fois la colonne vertébrale de son équipe. La faute à un changement de stratégie, ou un « changement de projet », comme aime le décrire Rybolovlev, qui aura fait passer le club de la principauté d’un solde négatif à l’été 2013 de l’ordre de 173 millions, à des balances positives ahurissantes en 2014 et cet été (+ 54 M€ en 2014; + 160M€ en 2015, si Martial venait à quitter le navire).

Nike Monaco 2015

Alors personne ne remettra en cause les talents assez incroyables du duo Rybolovlev – Campos pour revendre des joueurs au prix le plus fort (Martial 80M€, Kondogbia 40M€, Abdennour 30M€, Kurzawa 25 M€, Carrasco 20M€), mais l’été monégasque a davantage ressemblé à un jeu de chaises musicales, ou encore à un dépot-vente de joueurs comme j’ai pu le lire ici ou là, où le côté sportif passait bien après l’intérêt sportif. Soit, le club peut se targuer un bénéfice net réalisé par les transferts de 250M€ en deux ans, c’est indéniable. Monaco s’est aussi aligné de façon exemplaire sur les termes du Fair-Play finanicier car il ne faut aussi pas oublier que la seule issue de revenus « réels » pour le club monégasque reste les transferts, puisque la billetterie et le merchandising si spécial à l’ASM ne permettent pas au club de s’aligner avec les autres cadors européens. Enfin, Rybolovlev, qui devait réviser ses investissements à l’ASM à la baisse en raison de son divorce excessivement coûteux, aura lui aussi trouvé son compte. Mais le terrain, quant à lui, semble encore bien loin…

Le sportif disparu

Pour cause, je m’intéressais ce matin aux compositions « types » des saisons 2013/2014, 2014/2015 et celle du Monaco – PSG d’hier soir. Et force est de constater que Rybolovlev aura changé trois fois la quasi totalité de son effectif chaque été. Le problème dans tout ça, et même si les chiffres affichés par l’ASM rendent sûrement jaloux une bonne partie des présidents de L1, c’est qu’en changeant de projet tous les ans, le club monégasque ne peut avancer, et ne pourra plus avancer de toute façon à court et à moyen terme. Pour preuve, une élimination en barrage de LDC, une défaite cinglante face au PSG hier et, surtout, toute une équipe à reconstruire, avec de (très) jeunes joueurs. Et c’est vraiment ce qui me gêne, voire ce qui m’attriste avec le mercato de l’ASM, encore plus cet été. Toute la colonne vertébrale qui avait fait la force de cet effectif l’an passé a quitté le club (Abdennour, Kondogbia, Martial; voire Kurzawa et Carrasco) et toutes les solidités, et les garanties montrées l’an passé avec. Mais au-delà du fait de vendre ses cadres, ce qui est encore plus inquiétant, c’est ce parti pris de ne pas remplacer ces joueurs si solides, ou alors par des joueurs encore plus jeunes, voire encore moins expérimentés. Nul doute que Monaco fera encore de nombreuses bonnes affaires avec ses achats estivaux, mais sa saison 2015/2016 risque, quant à elle, d’en pâtir fortement.

IMG_5452

Reversé en C3, il faudra à présent jouer le jeudi soir pour tenter d’aller le plus loin possible dans une compétition au niveau sans doute plus élevé qu’à l’accoutumée, et surtout se battre pour une place européenne, la course au titre étant définitivement terminée pour Monaco. Pas facile, donc. Et la situation de Leonardo Jardim est aussi rendue bien compliquée par les événements, lui qui doit repenser, reformater son dispositif et une composition d’équipe nouvelle toutes les semaines, impuissant face aux départs successifs de ses cadres. Il devra aussi faire un choix entre ses 13 nouvelles recrues, savoir lesquelles faire jouer, lesquelles aligner (puisque les montrer au grand jour devient une obligation pour le club et sa nouvelle stratégie de gestion), mais enfin décider de qui cirera le banc, entre un joueur très jeune en dessous du niveau professionnel et un joueur prêté à l’ASM pour un an seulement. Dingue.

Puis je me mets à la place d’un supporter de Monaco, aussi. Franchement, comment ne pas se sentir trompé alors que chaque campagne d’abonnements, chaque campagne publicitaire devient une tromperie puisqu’une fois la saison commencée, les joueurs sont déjà partis. Comment digérer le fait que le club passe d’un statut de concurrent au titre, qualifié en Ligue des Champions à celui d’un club sans aucune assurance et reversé en Ligue Europa ? Cette façon d’utiliser le foot pour faire du profit devient vraiment ecoeurante. Regardez, les fans n’ont même pas le temps de s’attacher à un joueur que celui-ci est déjà parti… Et en une semaine, l’ASM aura perdu très, très gros (LDC + Kurzawa/Abdennour/Martial + défaite à domicile vs PSG).

Evidemment, j’espère me tromper et je n’attends que ça, d’ailleurs. Mais pour moi, le mercato réalisé par l’ASM, et ces agents – qui ont préféré profiter de l’attrait financier d’une prime à la signature sans se soucier des intérêts communs de chacun -, n’a plus grand chose à voir avec le football. Alors oui, le marché des transferts 2015/2016 aura atteint des sommets dans l’indécence, mais Rybolovlev et ses hommes forts seront surtout parvenus à spéculer tout l’été sur l’avenir, en faisant chuter d’une classe certaine la solidité et la crédibilité d’une équipe et de tout un club. Et franchement, je trouve ça bien, bien triste…

Tom MASSON

@MassonTom1

Publicités

2 réflexions sur “Monaco : Et le football dans tout ça ?

  1. Doudou Munegu dit :

    En tant que supporter de Monaco, je suis totalement écœuré. Certes l’offre pour Martial n’est pas refusable mais on se sent clairement trompé, une fois de plus…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s