Attentats de Paris : Oui à la vie, oui au sport !

Existe-il exercice plus difficile, plus délicat, que de réussir à trouver les mots justes pour évoquer des événements aussi tragiques, aussi odieux, aussi lâches, que ceux qui se sont déroulés à Paris vendredi soir et qui ont coûté la vie à 129 innocents ? Je ne sais pas, reste que d’un point de vue purement personnel, il m’a fallu attendre cet après-midi pour parvenir à aligner trois phrases, un stylo dans une main, une feuille dans l’autre pour vous coucher par écrit les lignes qui vont suivre. Tout en essayant d’aborder le sujet sous un autre angle, un sujet pourvoyeur des émotions les plus belles, ces émotions si puissantes qui sont toujours parvenues à unir les peuples le temps d’une compétition ou d’une Coupe du Monde. Histoire d’en parler avec un regard plus joyeux, plus encourageant. Car en visant directement le sport en son sein (parmi le reste des lieux ciblés), Daesh a visé tout un monde de passionnés, qui affiche aujourd’hui une solidarité inébranlable avec les victimes.

washington hockey

On a beau pouvoir le détester, notamment pour l’argent et les magouilles qu’il gangrène, le sport transmet assurément ce qu’il a de plus beau, depuis vendredi soir. Des parquets de NBA, aux terrains italiens de Série B, en passant par l’O2 Arena (qui accueille actuellement le Masters de Tennis) jusqu’aux stades de rugby, les hommages sont unanimes : images tricolores, minutes de silence, Marseillaise… Des preuves de solidarités si poignantes qu’il suffit d’une photo pour en être ému.

Il y a plusieurs semaines, je suis tombé sur une citation de Heywood Hale Broun, un commentateur sportif américain, qui déclarait en son vivant: « Le sport ne forge pas le caractère. Il le révèle. » Et vu ce que le sport envoie au monde, à la France, aux victimes depuis 36h, on ne peut qu’aller dans son sens… Car quelle preuve de caractère, d’entraide et de cohésion!

Directement visé par les terroristes, le milieu sportif mondial affiche une solidarité sans faille avec la France. Et on peut même dire que c’est tout un domaine qui est entré en résistance, un monde sportif touché de plein fouet par des actes lâches et d’une inhumanité sans nom. Visé par trois kamikazes, le Stade de France et le match France – Allemagne est ainsi devenu un symbole de la réaction sportive qui s’organise aujourd’hui. Les rivalités et les couleurs sont mises de côté pour laisser place à une unité exceptionnelle. Bloqués dans les vestiaires et dans l’impossibilité de rejoindre leur hôtel, les joueurs allemands ont passé la nuit au stade. Mais pas seuls ! L’ensemble des joueurs et du staff des Bleus est resté à leurs côtés une bonne partie de la nuit : « L’équipe française a dit, nous ne partons pas non plus si les Allemands sont bloqués ici. La réaction des Français a été admirable, pleine d’humanité et de confraternité. » Accueillant même à leurs côtés certains supporters bloqués au stade.

Et s’il fallait une nouvelle démonstration de courage au modeste niveau du sport, il suffit de s’attarder, ne serait-ce que quelques secondes sur ce joueur international anglais de Crystal Palace, Martin Kelly, présent sur les lieux de la fusillade et qui a passé sa soirée à aider les secouristes et les blessés qui se trouvaient, affolés et paniqués, autour de lui.

On pourrait aussi parler allusion de la forme prise par Twitter ces derniers jours, autour d’un hommage unanime, partagé par les fans, les joueurs et l’ensemble de la profession, à l’annonce de la mort du Community Manager du groupe français des supporters d’Everton ; ou encore de cette banderole déployée par les Ultras Marseillais près du vieux Port qui affiche fraternellement « Nous Sommes Paris ». Mais je pense que vous avez compris le message. Car depuis vendredi, et encore plus dans le sport, « tu ne marcheras jamais seul ».

livourne

Les actes de bravoures ont été nombreux lors des attentats, certes, mais n’est-il pas apaisant de constater que derrière une telle barbarie, il n’y a plus de classes, il n’y plus de sportifs, il n’y a que des humains. Des humains touchés en leur être et au plus profond d’eux-mêmes. Encore un peu plus en ce qui concerne Lassana Diarra, joueur de l’OM international, qui a perdu sa cousine lors de l’attaque du Bataclan. L’exemplarité et l’émotion de sa lettre, partagée sur les réseaux sociaux, est d’une force incomparable qui dépasse de très loin le football et le sportif.

Si les compétitions sportives ont été suspendues à Paris et en IDF ce week-end, le sport reprend peu à peu ses droits, avec – notamment – une rencontre symbolique qui se jouera mardi soir à Londres : le match de football Angleterre-France. L’enjeu sportif sera loin, évidemment, mais l’hommage qui y sera rendu par l’ensemble des 90000 spectateurs sera à coups-sûrs immense. En témoigne l’ensemble des médias anglais qui, depuis hier, diffusent les paroles de la Marseillaise à destination des spectateurs britannique, de manière que l’ensemble du stade de Wembley puisse délivrer un message d’une empathie et d’une force sans faille. Mais aussi de clamer une fois de plus : Oui à l’unité, oui à l’espoir, oui au sport, mais surtout oui à la vie !

 

Tom MASSON
@MassonTom1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s