Pourquoi l’OL va (et doit) finir 2ème

À trois journées de la fin du championnat, le suspense n’a jamais été aussi intense dans la course aux hauteurs du classement. Si le PSG, sacré depuis un bon mois et demi a d’ores et déjà trusté la 1ère place, ils sont encore 4, voire 5 si Lille réalise un sans faute, à se disputer les deux autres marches d’un podium au combien convoité. Monaco, Nice, Saint-Étienne mais surtout Lyon sont donc lancés dans un sprint final qui fera forcément des déçus. Et à travers ce papier, je vais tâcher de vous montrer pourquoi l’OL validera – légitimement – son ticket européen en s’accaparant la place de dauphin derrière les parisiens.

ol champions league

© AFP

Paradoxalement, c’est au moment où la saison entame son crépuscule que l’OL semble atteindre le zénith de ses capacités. 8èmes à la trêve, les lyonnais – reboostés par l’arrivée de Bruno Genesio en remplacement d’Hubert Fournier cet hiver – ont apparu complètement métamorphosés depuis. Et si je n’ai pas toujours parlé en bien des rhodaniens sur ce blog, j’ai décidé de plaider la cause des protégés de JMA. Comme quoi, tout arrive…

Un état d’esprit retrouvé 

C’est sans doute au meilleur moment que Lyon a renoué avec les vertus qui avaient fait sa force lors de sa formidable dernière saison. Générosité, abnégation, plaisir de jouer – mais aussi de ne rien lâcher –, on a eu le droit à l’étalage du catalogue lyonnais en la matière depuis maintenant 2 mois. Il n’y avait qu’à voir les réactions au coup de sifflet final de la victoire face au PSG fin février (2-1) pour comprendre tout le soulagement, et même le réel déclic, que représentait cet exploit. Pour faire simple, les lyonnais sont maintenant invaincus en championnat depuis cette rencontre et consolident, journées après journées, une série de 8 matchs sans défaite (6V, 2N).

Mais au-delà du plan comptable, ces rencontres, lorsque analysées un peu plus en profondeur, sont surtout révélatrice d’une chose. C’est le mental et, du même coup, la motivation, des joueurs qui ont été transfigurés. Les derniers en sont la preuve solide et concrète. Parfois longtemps impuissant, comme lors de la victoire face à Nantes (avec une ouverture du score en toute fin de match), parfois bousculé, face à Lorient par exemple, mais aussi parfois mené au score, en témoigne les deux derniers matchs face à Nice et Toulouse, l’OL ne renonce pourtant jamais et se donne à présent les moyens de son ambition. Et le constat est simple : 10 points glanés lors des 10 dernières minutes en 8 semaines. Statistique impressionnante, mais au combien révélatrice d’un changement d’attitude bluffant.

Un renouveau tactique efficace

Le plan tactique est également à prendre en compte. Il représente même une part importante dans le renouveau lyonnais. Avec l’arrivée de Genesio, exit le 4-4-2 en losange avec un milieu souvent déséquilibré et une défense, de fait, vite dépassée, in le 4-3-3 classique. Résultats immédiats : une équipe solide au milieu, particulièrement efficace à la récupération (une récupération d’ailleurs souvent très haute), et des attaquants qui touchent beaucoup plus de ballons en profondeur, mais aussi entre les lignes, qu’avec l’ancien système. L’étincelante deuxième moitié de saison de Ghezzal est aussi à noter (5 buts, 4 passes depuis la 20ème journée), qui, sur son côté droit, est maintenant devenu un réel créateur de brèches pour l’attaque lyonnaise, au service d’un Lacazette de retour en grâce (12 buts, 2 passes sur la phase retour).

Et au niveau du jeu, la différence est (elle aussi) palpable. On ne serait probablement pas à côté de la plaque en affirmant que Lyon est la meilleure équipe de la phase retour. Lyon a plus le ballon, tente plus, et cela se ressent avec ces nombreux automatismes retrouvés. La sérénité dégagée lors de ses derniers matches (celle-là même qui fait aujourd’hui de Mapou un solide défenseur), alliés à la générosité et la simplicité du jeu proposé ne pourront que confirmer cette thèse…

Les promesses du Parc OL

Pour être tout à fait honnête, c’est en écoutant Grégory Schneider, l’excellente plume de Libé que m’est venue l’idée d’aborder ce dernier point. Car avant toute chose, le Parc OL est le résultat d’un rêve, peut-être même d’une vie pour Jean-Michel Aulas. Le Parc OL était un pari ambitieux, très ambitieux même, et pour être tout à fait honnête, ocx’est dorénavant un pari réussi. Un taux d’affluence de 90%, une ambiance remarquable « meilleure qu’à Bernabéu ou à San Mamés » d’après les dires de Sergi Darder à la sortie du match face à Nice, qui rendent ce stade si particulier. Et si les goûts et les couleurs sont bien entendus différents pour chacun, raison pour laquelle je ne dirai pas formellement que Lyon a intégré le plus bel écrin de France, ils font en tout cas du Parc OL le stade le plus moderne, le plus connecté du championnat mais surtout celui qui fait la plus grosse unanimité au sein des supporters. Et rien que pour ça, ce stade et cette équipe méritent d’entendre la musique de la Ligue des Champions sans passer par les barrages.

Et maintenant ?

Et bien le futur (très proche) de l’OL, ce sont ces 3 derniers matches, ces 3 dernières finales pour reprendre la banalité la plus juste de cette fin de saison. 3 matchs à gagner pour poursuivre un projet, un vrai (ce que n’ont pas forcément ses concurrents…) dans l’optique de s’équilibrer sportivement et économiquement en vue de la saison prochaine mais surtout pour répondre à des attentes et à des objectifs à sa hauteur. Toujours en s’appuyant sur le vivier de sa fougueuse jeunesse qui a encore de belles années devant elle. En attendant un mercato d’été qui s’annoncera, à son tour, bien incertain avec des départs (Valbuena, Lacazette ?) et des arrivées (Ben Arfa ?) mais qui devront, quoi qu’il arrive, renforcer un OL n’est sûrement pas arriver-là par hasard.

 

Tom MASSON

@MassonTom1

À lire :

Monaco : Et le football dans tout ça ?

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi l’OL va (et doit) finir 2ème

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s