Édito : Faites-nous vibrer !

Nous y sommes, c’est le grand jour ! Après deux ans d’attente, les bleus, soutenus par tout un pays, s’apprêtent à siffler le coup d’envoi de l’Euro 2016, de leur Euro, en France. A quelques heures du match d’ouverture de la compétition, l’attente n’a jamais été aussi grande, l’impatience aussi difficile à masquer et les rêves aussi délibérément exprimés. 

Euro-2016-les-horaires-des-matches-de-la-France

© Europe 1

C’est parti ! C’est parti, pour un mois de fêtes et de rêves, un mois de jeu et de buts, un mois de gloire et de désillusions. Avec l’Euro 2016 qui commence ce soir, c’est la permission de croire, d’ambitionner et de fantasmer aux destins les plus fous et les plus audacieux qui est donnée à chacun, qui nous est donnée. Vers 21 heures ce soir, le coup d’envoi d’un mois de passion et de football sera donné, avec pour chaque pays, pour chaque supporter, pour chaque joueur de football, l’aspiration d’être grand, d’être à la hauteur, et de s’offrir le moyen d’y croire.

Plus qu’une simple compétition de sport, c’est un mois d’émotions et de vibrations qui va démarrer. Le match d’ouverture qui nous est offert, au Stade de France, entre l’Equipe de France et la Roumanie, plus puissant que le plus dosé des apéritifs, marquera le point de départ de nos rêves les plus fous. Pendant 4 semaines, chacun de nous trouvera en l’Euro 2016 un point de chute idéal à nos envies d’ailleurs et à nos excitations les plus enfouies, avant, dans le meilleur des cas, de les faire ressortir pour de plus belles sensations encore.

Tout un continent, 24 pays, des millions de fans de foot – ou pas d’ailleurs – se retrouveront chaque jour, chaque soir, dans un stade, autour d’un téléviseur (si tant est qu’on emploie encore ce mot en 2016) ou d’un poste de radio, en attendant d’exulter dès que les filets trembleront. Car ce sera le signe que cette quête utopique, ce rêve de souhait et de victoires sera en marche. Ce soir, l’Equipe de France marque son premier arrêt dans un périple qui devrait la mener jusqu’au 10 juillet si toutes ses conquêtes venaient à se transformer en succès.

Une quête utopique qui rendra 65 millions de personnes follement heureuses, dont une bonne partie perdra la voix, qui se retrouveront autour d’une pizza ou de quelques bières pour, 90 minutes plus tard, se rassembleront à une échelle encore plus grande pour célébrer ce premier palier franchi.

Pour cela, les 23 bleus devront répondre présent : mériter et légitimer cet engouement populaire si exceptionnel, si bleu, si transcendant n’est pas une mince affaire et pour cela, il faudra gagner, dès ce soir contre la Roumanie. Histoire de surfer de la meilleure des manières sur une vague bleue toujours plus intense, à mesure que les heures se réduisent, à mesure que les décomptes diminuent, à mesure que le coup d’envoi devient réel et concret.

Les français aiment cette équipe, les français croient en cette équipe – sûrement parfois un peu trop d’ailleurs – et les français veulent voir triompher cette équipe. Peu importe les âges, peu importe les catégories sociales, tout le monde oubliera pendant 90 minutes les conflits sociaux et les aléas météorologiques, à condition que cette équipe de France soit à la hauteur.

Mais pour écrire l’histoire, 16 ans après son dernier succès dans la compétition, les bleus ne peuvent pas y aller par quatre chemin, et devront se transcender, profiter de cette passion qui entoure les entoure pour se sublimer. Le talent est là, la motivation aussi, reste plus qu’à répondre présent preuves sur le terrain. Et ce soir, les gars, n’oubliez jamais que tout un pays sera derrière vous. Ce soir, comme demain. Comme pendant un mois en attendant de soulever ce trophée et d’entrer dans l’histoire. Pour chanter, s’enivrer, célébrer, et d’une pierre deux coups, bloquer le pays pour de belles raisons, cette fois. Tout le monde ne rêve que de ça.

ALLEZ LES BLEUS!

Tom MASSON

@MassonTom1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s