France – Islande : L’histoire est en marche !

A l’issue d’une partie grandiose et parfaitement maîtrisée, l’Equipe de France s’est brillamment qualifiée pour les demi-finales  en écrasant une trop faible équipe d’Islande (5-2). Les bleus, qui rencontreront l’Allemagne jeudi, peuvent à présent rêver plus que jamais d’un final en apothéose.

 

6f135

 

Appliqués, sérieux, généreux, efficaces, réalistes et surtout incroyablement performants, les superlatifs me manquent au moment de qualifier les joueurs de l’Equipe de France après le match de ce soir. Car ces bleus-là, justement, viennent de se qualifier (et de quelle manière !) pour le dernier carré de leur Euro, en France, et se rapprochent encore un peu plus d’un rêve qui transformerait leur jolie histoire en rêve inoubliable.

Diabolisée depuis le début de la semaine, cette sélection islandaise apparaissait comme un réel piège, un vrai traquenard pour une Equipe de France au parcours jusque-là au combien poussif. Mais si on continue encore un peu sur les constats effectués ces derniers jours, je ne devrais pas prendre trop de risque en affirmant que les tricolores ont passé et franchi cette nouvelle épreuve avec brio. Jamais, ces islandais si héroïques depuis le début de la compétition n’ont été en mesure d’inquiéter l’Equipe de France.

Et pourtant, après avoir réalisé l’exploit sportif de ces dernières années, en éjectant magnifiquement l’Angleterre de France, les islandais n’auront jamais paru en capacité, non pas d’inquiéter l’Equipe de France, mais au moins de lui résister. Beaucoup trop limités techniquement (et sans doute physiquement aussi), les « vikings », comme ils aiment se faire appeler, auront au moins sauvé l’honneur en début de seconde mi-temps, par l’intermédiaire de Sigthorsson (4-1, 57ème) et Bjarnason (5-2, 84ème) mais quittent la compétition par la très grande porte.

Mais en face, la motivation bleue était beaucoup trop forte. Très sérieux, et ce, dès l’échauffement, les bleus ont pratiquement réussi tout ce qu’ils ont entrepris. En témoigne cette volée de Giroud, parfaitement lancé par un grand Matuidi, qui a rapidement placé toute une équipe sur les rails d’une soirée réussie (1-0, 12ème). Bien en place, auteurs d’un pressing aussi haut qu’efficaces, les bleus ont ensuite déroulé. Pogba, d’une rageuse tête sur corner, a ensuite fait le break (2-0, 20ème), avant que Payet du gauche (3-0, 41ème) et Griezmann d’une délicieuse balle piquée (4-0, 45ème) ne conclut ensuite une première période de très grande qualité.

Et pourtant, très fébriles en première période dans la quasi-totalité de leurs derniers matches, les bleus nous ont cette fois fourni une copie de haute volée. Appliqués, tant défensivement qu’offensivement, les joueurs français ont maîtrisé leur sujet de bout en bout et dans tous les compartiments du jeu. En deuxième, la France s’est contentée de gérer. Parfois un peu moins concentrée en défense, en témoigne certaines situations défensives mal négociées, mais surtout les deux buts encaissés. Pour autant, la maîtrise collective du match est de loin restée bleue et Giroud, grâce à un caviar de coup-franc de Payet, y est même allé de son doublé (5-2, 59ème).

Le schéma tactique proposé par Deschamps a enfin fait mouche, grâce à un 4-2-3-1 efficace et une facilité à se projeter rapidement vers l’avant lors des transitions offensives et s’avère être de très bonne augure pour la suite de la compétition.

Et même si sortir premier d’un groupe composé de la Roumanie, l’Albanie est la Suisse était un strict minimum; même si une grande majorité d’entre nous s’accorde pour dire qu’affronter l’Irlande et l’Islande pour ses deux premiers matches couperets était une bénédiction, la France s’est ce soir qualifiée pour le dernier carré de manière spectaculaire. Un état d’esprit conquérant, des individualités au service du collectif retrouvées et une réussite sans appel : tous les signaux sont au vert avant d’affronter les champions du monde allemands, jeudi.

La route vers les sommets dorés de cet Euro est encore longue, oui, mais plus que jamais l’Equipe de France nous a offert le droit de rêver. Et ce soir, on ne compte vraiment pas s’en priver.

Allez les bleus !

PS: futur papier à suivre, moins positif, sur les errances bleues et les incertitudes qui subsistent avant la demie face à l’Allemagne.

Tom MASSON

@MassonTom1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s