France – Croatie : Une douce soirée dorée

Au terme d’une  finale de Coupe du Monde disputée, les français ont décroché leur 2ème étoile en battant la Croatie (4-2). Ils sont désormais sur le toit du monde pour les 4 prochaines années. Quelle joyeuse folie.

Le 12 juillet 1998, j’avais 1 an. Alors autant vous dire que j’en ai gardé très peu de souvenirs… Hier soir, la France a été sacrée championne du monde au terme d’une finale débrayée et haletante en venant à bout de valeureux croates (4-2). Et cette fois, c’était à mon tour de pleurer.

La France est sur le toit du monde, 20 ans après l’avoir quitté, et l’histoire est belle à voir. Non, en fait, elle n’est pas belle. Elle est géante, magnifique, mais surtout doucement joyeuse, follement hystérique. De ce groupe surprenant, se dégage une sensation d’invincibilité difficilement explicable, mais non pas moins profitable. Mbappé, Kanté, Pavard sont devenus, en si peu de temps, des ambassadeurs d’une fraîcheur euphorisante d’une équipe terriblement attachante et insolemment insouciante. Ils ont réussi à  entraîner 66 millions de français dans le sillage de son destin victorieux.

Hier, les bleus ont souffert, avant de pouvoir décrocher cette deuxième étoile. Comme contre la Belgique, comme contre l’Argentine. Mais de ces difficultés se dégagent des émotions si fortes qu’elles tendent – aussi – à sublimer un succès déjà jouissif. Il sera temps, plus tard, de jouer les pisses-froids et de revenir sur ce qui a moins bien marché et sur ce qui n’a pas été. Mais pour l’instant, le tout est de profiter. La performance est immense et puisse cette gigantesque joie collective durer le plus longtemps possible.

Ce succès est aussi celui de Didier Deschamps. Vous qui me lisez, lecteurs assidus depuis de nombreuses semaines, êtes avertis de l’opinion que lui porte pourtant et des papiers parfois sévères qui ont suivi. Force est de constater, aujourd’hui, qu’il est parvenu à trouver la clé. La sélection tricolore n’était peut-être pas la meilleure, ni la plus séduisante, mais elle aura fait preuve d’un réalisme chirurgical et d’une détermination sans faille. C’est le style Deschamps. Pas forcément séduisant, mais redoutablement efficace.

Ces 23 bleus viennent d’écrire une nouvelle ligne en or. De cette soirée si intense ressort assurément davantage qu’un simple résultat de match de foot. De ces larmes de joie et des scènes de liesse qui ont parcouru le pays  découlent surtout une émotion gigantesque qui tendent à [me] rappeler (si tant est qu’il soit possible de l’oublier) pourquoi ce sport est si particulier, si merveilleux. Ce sont avant tout grâce à ces matches, ces moments précis, partagés et célébrés; grâce à ces performances immenses, mais surtout baignées de tant de sentiments, que le football parvient à nous conter ses plus belles histoires. C’est ce qui restera gravé, pour toujours. Comme beaucoup d’autres, je n’oublierai jamais ces images enchantées et ce souvenir doré de la plus belle soirée de ma vie. Et même si, en écrivant ces lignes, je peine encore à réaliser, la France est bel et bien championne du Monde.

Merci, les bleus.

Tom MASSON

@MassonTom1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s