Tour de France des clubs 2013 : LYON

32153

Il faudra s’y habituer, les choses ne seront assurément plus comme avant. Année après année, saison après saison, mercato après mercato, Lyon ne cesse de s’éloigner de son faste et glorieux passé. Période de son histoire prolifique et particulièrement belle qui laisse aujourd’hui place à des temps plus compliqués. Cette année, le club rhodanien poursuit donc sa chasse aux gros salaires et continue sa quête aux économies où le moindre euros est désormais compté, le mercato lyonnais en est la preuve. Obligé de vendre, l’OL s’est d’ores et déjà séparés de cadres, aux salaires importants, mais aussi de futures pousses talentueuses où un transfert était devenu indispensable pour les bonnes santés de l’OL.

Pour ce septième chapitre de notre Tour de France des clubs, partez à la découverte de ce club si spécial qu’est l’Olympique Lyonnais.

Bastos, Martial, Lovren, Monzon, le mot vente est à la mode du côté de Lyon. Qu’on le souhaite ou non, (« Le problème ne venait pas de moi. Je ne voulais pas quitter Lyon. Je dois beaucoup à Lyon. L’OL avait besoin de se débarrasser… Je connaissais la situation, confiait Michel Bastos après son transfert à Al-Ain) il faut partir. D’ailleurs, le statut quo des situations de Briand et surtout de Gomis posent encore problème. Le premier ne reçoit que très peu d’offres tandis que pour le second, ma situation reste très tendue. Pour JMA, la situation est simple : « A un an de la fin de son contrat, il doit prolonger ou accepter un transfert. Comme la prolongation n’est pas à l’ordre du jour, le transfert est la seule solution. » Oui, sauf que Gomis ne l’entend pas de cette oreille. L’attaquant international français, souvent décisif l’année passée, attend plus de reconnaissance de la part de sa direction et aurait souhaité rester plus longtemps dans ce club qu’il dit « apprécier ». Toutefois, toujours selon le patron lyonnais, la situation devrait « se décanter d’ici 8 jours ». Gomis devrait atterrir du côté de Newcastle à moins que l’OM arrive à retourner la situation. A suivre donc…

20130806-185144.jpg

Ajouté à cela, Gourcuff et Lisandro pourraient également partir tandis que Reveillère, en fin de contrat, n’a pas accepté la prolongation de son club. Du côté arrivées, la situation est également loin d’être figée. Pour l’heure, Danic, Bedimo et Miguel Lopes sont venus renforcer l’effectif rhodanien. Une nouvelle fois, Jean-Michel Aulas a avoué que « le mercato était loin d’être terminé ». On s’en doute, mais jusqu’à là, ce marché estival n’emballe pas et ne convainc pas des masses les supporteurs lyonnais, habitués à des recrues bien plus « clinquantes ».

Pourtant, l’heure n’est pas à l’abattement dans le club rhodanien. Le staff est d’ailleurs plutôt optimiste et donne la technique choisie pour la saison : « L’OL tentera de contester sur le terrain, face aux cadors que sont le PSG, Monaco voire l’OM, avec d’autres moyens, basés sur le centre de formation. Cette hiérarchie est préétablie par rapport à des budgets, mais cela ne nous a pas empêchés d’être compétitifs ces deux dernières saisons », a confié Rémi Garde.

Finalement, elle est sûrement là la force de ce club. Sa capacité à former, puis à développer et faire progresser ses propres talents. De Grenier à Lacazette en passant par Gonalons et Umtiti, ils sont 5 à composer l’équipe « type » rhodanienne. Quasiment 50% du onze de départ a été formé à Lyon. Enorme. Aulas en a d’ailleurs fait sa principale satisfaction : « Cette stratégie est un retour aux sources. Nous avons bâti notre réussite sur la formation, c’est une réelle réussite. De plus, les stars françaises, que sont Grenier, Gonalons, Lacazette, sont restées au club. C’était primordial« .

Après la confirmation de sa qualification, hier contre Zurich (1-0 au match aller, 1-0 hier), Lyon a enfin rempli son deuxième objectif : retrouver la Ligue des Champions deux ans après l’avoir quittée. Ces deux victoires coup sur coup (bien que le premier ait été loin d’être convaincant dans le contenu) confirment la lancée du club en amical. Avec 2 victoires et 2 nuls, l’OL avait montré de réelles bonnes choses lors des matches de préparation. Davantage encore lors du dernier contre le Real. Mais hier, malgré une première période poussive, a fait preuve de caractère. Lyon se qualifie donc à nouveau pour la plus belle des coupes et aborde la future saison avec confiance, à 5 jours de sa reprise contre Nice.

Toutefois, la saison sera sans doute longue et compliquée. En fonction des futures recrues, les jeunes joueurs lyonnais auront plus ou moins d’importance et de rôles à jouer lors du prochain exercice. Mais ce qui est certain, c’est qu’ils seront attendus au tournant. Lacazette par exemple, déclarait lors d’un entretien à l’EQUIPE qu’il était conscient que « ce changement d’ère donne davantage de responsabilités aux joueurs formés au club. » Il avouait également que « le coach leur rappelle qu’ils doivent franchir des paliers et qu’ils sont tous conscients que si l’OL avait gardé les mêmes moyens financiers qu’avant, les jeunes auraient moins joué. » (Re)découvrez le portrait de Clément Grenier en cliquant ici.

Lacazette garde la tête froide. Tout comme son club qui, malgré des finances affaiblies, se présente avec un côté gauche remodelé, un milieu de terrain confirmé et un gardien en pleine forme. Seule sa défense pose encore quelque problèmes. Prometteur donc. Reste que Lisandro n’est toujours pas au top et ne cache désormais plus ses envies d’ailleurs. JMA qui espère toujours « finir à nouveau sur le podium en fin de saison et se qualifier pour la LDC » a avoué qu’il « ne le retiendrait pas en cas d’offres satisfaisantes« . Et oui, même quand tout à l’air de bien aller à l’OL, finalement, il y’a toujours quelque chose qui ne va pas.

 

ALERTE INFO :  Jean-Michel Aulas a annoncé il y’a quelques heures que le transfert de Gomis vers Newcastle ne « se ferait pas à cause de certains intermédiaires qui en demandent trop. Si personne ne veut de lui avant la fin du mercato, il sera Lyonnais cette saison« . Rémi Garde a de son côté confié que « La logique économique a pris le dessus et s’il doit réintégrer le groupe, cela ne posera aucun problème. Je n’ai aucun problème avec Bafé. »

 

Tom Masson.

@MassonTom1

Prochains Matches :

10 août : Lyon-Nice, 1ère journée de Ligue 1

17 août : Sochaux-Lyon, 2ème journée de Ligue 1

Possible équipe type :

20130806-180716.jpg

Remerciements @Footballogue pour son coup de pouce et qui nous rappelle jours après jours, que, le FOOT EST UNE SCIENCE.

Demain dans le Huitième épisode du TdF des clubs : MARSEILLE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s