PSG : Indigne et révoltant

INDIGNE. C’est le qualificatif qui m’est venu à l’esprit, en premier, à l’heure de juger à chaud la performance insipide du Paris Saint-Germain. Ce ne serait d’ailleurs pas maladroit d’étendre la prestation qui nous a été offerte hier soir, à l’ensemble de la double confrontation et de ce quart de finale de Ligue des Champions. Car le club de la capitale n’a jamais été à la hauteur d’un rendez-vous, pourtant le plus abordable en quatre ans. La faute à des problèmes physiques, peut-être, de tactique, sûrement, mais aussi de motivation, sans doute. Retour sur la révoltante copie parisienne qui ne méritait une issue guère plus positive.

648x415_attaquant-psg-zlatan-ibrahimovic-contre-manchester-city-12-avril-2016

Photo AFP

Si l’on en croit l’euphorie générale, mais non pas moins dangereuse, postérieure au tirage au sort mi-mars, l’issue de cette double confrontation a dû en surprendre plus d’un. A commencer par les joueurs parisiens, peut-être, qui voyaient-là leur plus belle chance d’accéder au dernier carré de la plus belle des compétitions depuis 4 ans. Et ce qui devait arriver arriva, l’équipe qui pensait se qualifier a été éliminée, par une équipe qui voulait vraiment se qualifier.

L’échec de Laurent Blanc

Si les raisons sont bien plus nombreuses qu’on peut le penser, cette élimination impute directement et principalement Laurent Blanc. A court d’idées, voire même dépassé par les événements par moment, le coach parisien n’aura jamais été en mesure d’offrir à son équipe et à son club les clés de son rêve. Ses choix d’hommes, mais aussi ses choix tactiques, sont quasiment presque tous discutables, et témoignent de maladresses claires et fatales, à la limite de l’amateurisme. Sans Marco Verratti, les étincelles ont paru loin, très loin.

A l’aller, s’il a conservé son schéma classique en 4-3-3 en se contentant de faire du poste pour poste avec la titularisation de Rabiot en milieu, les carences tactiques dans le repli défensif ont paru béantes, comme le prouvent les deux buts inscrits par Manchester, combiné d’erreurs techniques et d’imprécisions dans le placement côté parisien. Niveau offensif, pas mieux, le but d’Ibra est miraculeux, et il a fallu un coup de pied arrêté pour marquer le deuxième.

Au retour, Laurent Blanc a même fait pire en nous offrant une composition absolument lunaire. Un dispositif jamais testé jusqu’à lors, ou sinon la veille lors du dernier entraînement, avec un 3-5-2, car c’était bien un 3-5-2 contrairement à ce que peuvent affirmer certains, totalement inadapté. Résultat, 11 joueurs paumés sur le terrain, qui se marchaient dessus en fonction du jeu.  Même Ibra et Silva ont lancé un taquet frontal envers Blanc en zone mixte. Je ne vous ferai pas l’offense de m’étendre sur Serge Aurier, qui faisait son retour lors du match aller et qui n’aurait pas dû jouer la moindre minute de cette confrontation, ses deux prestations cataclysmiques et inqualifiables ne me contrediront pas… Pourquoi titulariser Cavani, pourquoi se passer de Stambouli lors de la blessure de Motta alors que l’équipe était déjà privée de 4 milieux… Beaucoup d’interrogations, certainement trop. 

Sans blessure, l’équipe de départ est connu bien trop longtemps à l’avance pour pouvoir prétendre surprendre un adversaire d’un calibre plus élevé. Aucune innovation, incapable de s’adapter réellement à son adversaire, Blanc a une nouvelle fois montré ses limites.

Une défaite aussi collective  

Plus que Laurent Blanc, bien que son poste implique aussi de réussir à motiver ses propres joueurs, l’ensemble du collectif n’a pas été au niveau de ce quart de finale. Alors oui,  on pourrait ressortir Silva, encore immense hier, voire même Rabiot dans une moindre mesure, m’enfin c’est peu, beaucoup trop peu pour prétendre à faire partie du big four européen. Ibrahimovic, qu’on attendait à un tout autre niveau, a une fois de plus failli et aurait dû faire la différence dès le match aller. Résultat, hier il a passé sa soirée hors-jeu ou à jouer à reculons. Même chose pour Di Maria, acheté pour faire franchir un cap aux parisiens sur un plan européen, et qui fait sûrement office du joueur  le plus hors-sujet sur les deux matches. Comme dit plus haut, le PSG n’a jamais montré ni même mérité prétendre à aller plus loin dans la compétition. Un peu embêtant quand on veut « rêver plus grand »… D’un point de vue plus général, l’intensité mise par Paris était digne d’un amical. Au petit trot, se contentant de faire tourner, comme en Ligue 1, poussant la nonchalance à l’extrême.

La remise en cause d’un projet ?

Justement, à un moment il va falloir arrêter de rêver plus grand pour pouvoir s’offrir les fruits de son fantasme. Ceci implique de prendre les décisions qui s’imposent. Maintes voix s’élèvent depuis hier pour réclamer le départ de Blanc. C’est aussi ce que je souhaite. Mais pour qui ?… La faiblesse du banc hier soir et la nouvelle confirmation d’une dépendance réelle à Verratti nécessite aussi de recruter, et de recruter intelligemment. Mais surtout prendre un nouveau départ, probablement sans Ibra, Motta ou encore Maxwell, pour sonner ce que certains appellent « la fin de la génération Ibrahimovic ». Mais tentons d’être un peu positif, tout de même. La Ligue des Champions devient accessible aux méritants certes, mais surtout aux patients. City vient d’atteindre sa première demie, Chelsea a dû attendre 10 ans, ne soyons pas trop impatients, et laissons cette équipe arriver à maturation.

Reste que la performance offerte par les parisiens sur deux matches est terriblement frustrante. Il est déjà difficile de franchir un cap sur la scène européenne en temps normal, cela relève d’une mission impossible quand on ne s’en donne pas les moyens… La fin de saison qui s’annonce sera certainement sous tension. Avec peut-être deux nouveaux trophées, oui, mais surtout avec un sentiment d’inachevé sans même avoir essayé. Mais avec la confirmation que oui, avant Zlatan et QSI, le PSG pouvait, et avait, existé sur la scène européenne.

Tom MASSON

@MassonTom1

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s